Jasson Urbach

Afrique du Sud : la réglementation menace la santé publique !

6 ans pour autoriser la mise sur le marché d’un médicament en Afrique du Sud

Cette dernière décennie, l’un des problèmes les plus frustrants affectant le secteur pharmaceutique de l’Afrique du Sud est la lenteur de l’instance de réglementation pharmaceutique à approuver les médicaments. Il lui faut parfois six ans alors même que les médicaments ont déjà été approuvés dans d’autres pays avancés. Ainsi, environ 16 000 médicaments sont en attente d'approbation de commercialisation. Non seulement ces retards impactent les coûts pour les fabricants de médicaments, mais ils surtout ils empêchent les patients d’avoir accès aux médicaments en temps voulu.

Afrique du Sud : acharnement contre secteur privé de la santé

Dans une réponse écrite à une question posée au Parlement, le ministre du Développement économique, Ebrahim Patel, a révélé que l'enquête sur le marché privé de la santé (HMI) avait coûté 197 millions de Rands aux contribuables. Rappelons qu’en 2014, la Commission de la concurrence a lancé l'enquête sur les soins de santé privés après que le ministre de la Santé ait émis l’ «hypothèse» selon laquelle les soins de santé privés sont trop chers. Le ministre a toujours soutenu que les deux conditions préalables à l'introduction de la NHI (assurance santé nationale), sur lesquelles il n'allait pas transiger étaient: «Refonder la qualité des soins dans le système de santé publique et réguler les prix des soins de santé dans le secteur privé».

La redistribution peut-elle réduire la pauvreté ?

Verres d'eau- La redistribution peut-elle réduire la pauvreté

De nombreux Sud-africains et investisseurs étrangers attendent avec impatience la présentation du budget  par le ministre des Finances, Tito Mboweni, le 20 février prochain. Ils se demandent probablement comment le ministre compte équilibrer les comptes nationaux.

Prospérité en Afrique: Maurice donne la recette

Ile Maurice, paysage-recette-de-prosperité-pour-Afrique

Selon le dernier rapport annuel sur la liberté économique dans le monde (EFW), le rang de l’Afrique du Sud en matière de liberté économique s’est considérablement détérioré, passant de la 46ème position en 2000 à la 110ème cette année. L’Île Maurice quant à elle troque désormais la 8ème place du classement général contre sa 26ème position en 2000. Si l'Afrique du Sud avait suivi la voie mauricienne et renforcé le niveau de liberté économique, les Sud-Africains seraient aujourd'hui en meilleure santé, plus riches et plus heureux.

Afrique du Sud : Comment lutter contre la pénurie de médecins ?

Le programme de coopération entre l’Afrique du Sud et Cuba, pour la formation des médecins a été un échec catastrophique. Pourtant le gouvernement sud-africain continue d'envoyer des étudiants en médecine à Cuba et de les placer ensuite dans des hôpitaux sud-africains. Il est peut-être temps de s’inspire du Brésil qui a dénoncé son programme de formation médicale avec Cuba.