Croissance

La dangereuse volatilité de la croissance au Maroc

Après les 4,7% de l’année dernière, la croissance économique du Maroc en 2016 devrait connaître son plus faible niveau depuis la fin des années 90. Et pour cause, le PIB ralentit sa progression. Selon les estimations du HCP, après avoir augmenté de 1,7% au premier trimestre, il n’a progressé que de +1,4 % au deuxième, et il est prévu qu’il n’avancerait que de +1,2 % au troisième. Ce constat confirme la fameuse dépendance de la croissance marocaine au secteur agricole. Une dépendance servant d’alibi pour ne pas entreprendre les réformes qui s’imposent dans ce pays.

Côte d’Ivoire : Pourquoi la croissance économique est pauvre en emplois ?

Le président Ouattara vient d’être réélu pour un deuxième mandat. En fin du premier, il affirme avoir créé plus de deux millions d’emplois dont 1,3 millions d’emplois ruraux. Pour le gouvernement, c'est le résultat de sa politique anti-chômage : création de l’agence emploi jeune qui est un guichet unique de l’emploi, création d’un ministère dédié à l’emploi jeune et la création de fonds pour financer les projets des jeunes. Toutefois, en dépit de ces efforts, le problème du chômage demeure préoccupant. Selon le gouvernement, si l’on tient compte des personnes rémunérées en dessous du SMIG et du sous-emploi, le taux de chômage en Côte d’Ivoire était de 25% en 2013. Pourtant, le pays a réalisé des taux de croissance qui suscitent l’admiration (9,8% en 2012,  8,7% en 2013 et 9% en 2014). Alors pourquoi la croissance ivoirienne est-elle si pauvre en emplois ?

Comment aller vers une croissance inclusive et durable?

Selon un proverbe africain, « Quand la musique change, la danse change aussi ».  Cette année, nous avons la chance d’adopter une nouvelle approche — de changer la musique — et de placer tous les pays fermement sur la voie d’une croissance durable avec des bienfaits partagés.

Cameroun : Que vaut le plan d’urgence pour la croissance ?

Le 9 décembre 2014, le Président du Cameroun, Paul Biya, a présidé son deuxième Conseil des ministres depuis 2 ans. Selon le Cameroun Tribune, du 11 décembre, c’était une occasion pour le Chef de l'État de souligner quelques-unes des mauvaises pratiques de certains membres du gouvernement, qui maintiennent le pays dans le sous-développement. Au cours de cette réunion, le Président a annoncé la mise en place d'un plan de développement sur trois ans appelé « plan d'urgence » dans le but d'accélérer la croissance et d’améliorer le niveau de vie de la population camerounaise.

Afrique : présent versus futur

La Banque africaine de développement (BAD) a organisé ses réunions annuelles à Kigali, au Rwanda, du 19