Débat Templeton

Tyler Cowen : "En moyenne, non."

En matière de morale, le marché libre fonctionne comme un amplificateur. En plaçant davantage de richesses et de ressources à notre disposition, il tend à renforcer et accentuer les tendances de caractère que nous possédons déjà, quelles qu'elles soient.

Kay S. Hymowitz : "Oui, trop souvent."

Les critiques comprennent à juste titre que le libre marché porte atteinte à l’organisation traditionnelle et locale dont les uns et les autres dépendent pour enseigner et maintenir la morale. Considérons en particulier l'expérience des enfants.

Bernard-Henri Levy : "Certainement. Mais, vraiment ?"

Il est clair que la concurrence féroce des intérêts et des passions, la règle de l'argent fou, et le matérialisme comme mesure de toutes choses - en bref, le marché libre libéré de toutes les règles et régi uniquement par la cupidité des plus puissants - corrode mortellement nos

Michael Novak : "Non ! Et puis, oui"

À la naissance de l'Amérique, la plupart des sociétés étaient organisées sur la base d'une aristocratie foncière ou d'un puissant establishment militaire.

Michael Waltzer : "Bien sûr"

La concurrence sur le marché met les gens sous pression et les conduit à briser les règles ordinaires de conduite décente et puis à produire de bonnes raisons pour le faire.