Cameroun

Quatre raisons de la longévité au pouvoir de Paul Biya au Cameroun

Ce 6 novembre 2016, Paul Biya a célébré ses 34 ans de règne au Cameroun. Dans sa parution n°2913, le journal Jeune Afrique entre dans son intimité et décrit la situation d’un président qui aurait souhaité « congeler » et « vitrifier » le Cameroun et les Camerounais afin que le pays demeure « en paix » malgré ses absences, la multiplication des crises sociales et la situation économique particulièrement morose (crise de la sous-production). Comment et pourquoi a t-il réussi à s’éterniser au pouvoir ?

Cameroun : Le bal des DG ne fera pas décoller la Camair-co

Le 22 août 2016, Ernest Dikoum avait été nommé 6ème Directeur général (DG) de la compagnie aérienne camerounaise (Camair-Co) en 9 ans d’existence. Depuis 16 ans, la Camair puis la Camair-co a connu 10 DG sans succès. L’entreprise surendettée (35 milliards de FCFA de dette) est passée par la faillite pour renaître mais, toujours en vain. La question est de savoir si le changement de DG est suffisant pour faire décoller une entreprise.

Cameroun : Spirale négative du contrôle des prix

Le 9 août 2016, en prélude à la rentrée scolaire 2016/2017, le ministre du commerce a rendu publique sa décision fixant les prix de vente des livres et manuels scolaires. Il s’agit d’un « prix plafond applicable de manière uniforme sur l’ensemble du territoire national » malgré la différence des prix de revient. Depuis 2008, des restrictions gouvernementales sur les prix du marché ont déjà été observées dans le commerce de l’huile de palme, du riz, de la bière, puis de la formation en médecine dans les établissements privés, etc.

Cameroun : jusqu’où ira la fermeture du régime ?

Le gouvernement camerounais a réagi de deux façons au vent des révolutions populaires qui souffle sur le continent africain depuis le déclenchement du printemps arabe en décembre 2010. Au début, il a voulu manipuler les jeunes en improvisant, durant l’exercice budgétaire de 2011, le recrutement spécial de 25 000 jeunes dans la fonction publique en décalage avec la loi des finances 2011 et les prévisions budgétaires du pays. Ce recrutement a accentué l’injustice dans la mesure les jeunes recrutés comme « agent de l’Etat » étaient sous-traités par rapport à leurs collègues fonctionnaires à compétences égales.

Cameroun : La séparation des pouvoirs en danger

La question de la séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le judiciaire et le législatif est au cœur des polémiques autour de la révision du code pénal au Cameroun. Le  débat porte sur « les empiètements du judiciaire sur certaines immunités ». En effet, l’exécutif avait tenté de s’octroyer une immunité (article 127) dans la nouvelle loi n°2016/007 du 12 juillet 2016 portant Code Pénal soumise avec succès au vote du législatif lors de la session de juin 2016. De quoi s’agit-il et que faire ?