Cameroun

Cameroun : que penser de la nouvelle loi sur la décentralisation ?

Le 24 décembre 2019, un projet de loi portant création d'un code général des collectivités régionales et locales au Cameroun a été promulgué par le président Paul Biya, président du Cameroun. Une nouvelle loi sur la décentralisation tant attendue après la crise des régions anglophones qui réclament une plus grande autonomie, voire même une scission. Si cette loi a repris certaines résolutions phares du « grand dialogue national » (statut spécial, disparition des délégués de gouvernement, etc.), peut-on pour autant considérer que le gouvernement Biya a répondu aux aspirations des Camerounais anglophones?

Cameroun : comment juguler la crise pénitentiaire ?

Crises des prisons au Cameroun

Des centaines de détenus ont organisé des émeutes à la prison centrale de Kondengui Yaoundé et à la prison de Buea dans la région du Sud-Ouest du Cameroun. La mutinerie de juillet 2019, principalement orchestrée par des détenus arrêtés suite à la crise anglophone, réclamant de meilleures conditions de vie, a déclenché des incendies dans les prisons déjà encombrées. Les forces de l'ordre ont tiré des coups de feu pour réprimer les émeutes. Pourquoi une telle congestion des prisons et comment s’en sortir?

Droits de l’homme au Cameroun: une nouvelle commission de façade?

Une nouvelle commission des droits de l'homme au Cameroun

Le Réseau des défenseurs des droits de l'homme de l'Afrique centrale (REDHAC), “Dynamique Citoyenne”, “Nouveaux Droits de l'Homme”, le “Centre pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique” et le “Centre pour le droit et la politique publique”, et bien d’autres organisations de la société civile, ont souligné avec inquiétude, le dépôt devant le Parlement d'un «projet de loi relatif à la création, à l'organisation et au fonctionnement de la Commission camerounaise des droits de l'homme». Que signifie cette inquiétude ?

Cameroun : aux origines de l’hécatombe des entreprises publiques

Les déficits s'accumulent dans les entreprises publiques camerounaises

Le Président de la République du Cameroun a signé le 19 juin 2019 les décrets 2019/320 et 2019/321 portant les modalités d’application de certaines dispositions des lois N°2017/010 et 2017/011 du 12 juillet 2017 sur la gestion des entreprises publiques. Ces textes interviennent au moment où l’essentiel des entreprises publiques sont en difficulté.

Le monopole sur le ramassage des ordures fait du Cameroun une poubelle !

Poubelles à ciel ouvert au Cameroun

La poubelle fait partie du décor des villes du Cameroun. Les deux grandes métropoles (Yaoundé et Douala) produisent 648 000 tonnes d’ordures ménagères par an et la capacité de ramassage de la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), qui détenait le monopole depuis les années 1980, n’est que de 60% de ce volume. En 2017, l’Etat a annoncé l’ouverture du secteur à la concurrence, mais l’HYSCAM reste la seule entreprise active dans la mesure où d’autres prestataires se disent encore dans la phase de mise en condition.