Immigration

Crise migratoire : une responsabilité partagée entre Afrique et Europe

Selon l'agence pour la sécurisation des frontières européenne Frontex, des centaines de milliers de réfugiés, en provenance des pays d'Afrique et du Moyen- Orient, ont foulé le sol européen depuis le début de l'année. Ces populations ont atteint les cotes européennes à bord de plusieurs bateaux de fortune via la Turquie puis la Grèce au risque de leurs vies. Plusieurs d’entre eux ont malheureusement perdu la vie, noyés durant la traversée de la mer Méditerranée. Dès lors n'est-il pas impérieux de situer les responsabilités de l'Afrique et de l'Europe au cours cette tragédie humaine ?

Lampedusa : qui sont les responsables ?

Début octobre 2013 de nombreux migrants africains sont morts et plusieurs autres ont été portés disparus après qu’un bateau les transportant vers l’Europe a sombré au large de l’île méridionale italienne de Lampedusa. Plus de 200 corps ont été récupérés et d’autres ont été trouvés à l’intérieur de l’épave. Les passagers se seraient jetés à la mer après qu’un incendie s’est déclaré à bord. La plupart des personnes sur ce bateau venaient de Libye, d’Érythrée et de Somalie, selon l’Organisation des Nations Unies (ONU). Cet accident choquant et douloureux a suscité bien des débats quant à savoir qui sont les coupables.

Traité de Bengazi : comment l'Italie a oublié le sort des migrants en Libye

Giuliano Luongo – Le 18 novembre 2010. En Italie, la rénovation des accords économiques et politiques avec la Libye par le Traité de Bengazi, censé en partie aborder le problème de l’immigration clandestine, a soulevé la fronde des parlementaires libéraux italiens

De la burqa

Drieu Godefridi - Le 23 avril 2010. Saluons ces sentinelles de la démocratie qui se lèvent courageusement aux quatre coins de l’Europe pour confronter une nouvelle arme de destruction massive qui atteint un tel degré de sophistication et de scélératesse qu’elle se présente sous les dehors apparemment anodins d’un simple vêtement : la burqa.

Faut-il craindre la finance islamique en France ?

Jean-Yves Naudet - Le 5 février 2010. Les Français sont partagés sur la question de l’introduction en France de la finance islamique, c'est-à-dire de titres conformes à la charia. Christine Lagarde est pour, en raison de l’importance de ce marché, de façon à attirer des capitaux dans notre pays.