Mali

Séminaires Afrique & Liberté 2017

8ème édition du séminaire Afrique & Liberté : idées et action

La liberté: antidote à l'extrémisme violent

Mali: Faut-il engager le dialogue avec les djihadistes ?

International Crisis Group, dans son Rapport Afrique n°276, intitulé « Parler aux djihadistes au centre du Mali : le dialogue est-il possible ? », appelle à un changement de perspective stratégique dans la résolution des conflits au centre du Mali. Mais, le gouvernement et ses partenaires extérieurs demeurent réticents quant à engager un dialogue avec les groupes extrémistes dans la perspective de lutter contre l’extrémisme violent. Ont-ils raison ?

Le massacre d’Ogossagou : l’État malien coupable?

massacre d'Ogossagou, responsabilité du gouvernement malien

Le 23 mars 2019, un conflit communautaire a fait au moins 160 morts à Ogossagou, dans le centre du Mali.  Cette attaque imputée aux groupes d’auto-défense Dogon contre les populations Peuls a été présentée par le gouvernement comme un conflit ethnique entre deux communautés rivales. Cependant, peut-on la réduire à ce seul aspect ou d’autres éléments devraient-ils être pris en considération?

Mali : un gouvernement corrompu socle des jihadistes

Au Mali, des groupes djihadistes ont pris le contrôle de plus de la moitié du pays depuis 2012. Comment un changement aussi fondamental a-t-il été possible dans un pays auparavant considéré par les observateurs internationaux comme un rempart contre l'islam radical en Afrique?

Fallait-il tenir les élections communales au Mali ?

Après moult reports, les élections communales au Mali se sont tenues le 20 novembre 2016 au milieu d’une polémique dont le bruissement a traversé les rives du Djoliba. Pour un pays la décentralisation est synonyme  du  « retour du pouvoir à la maison », procéder au renouvellement du personnel politique chargé des collectivités locales est en soi louable. Sauf qu’en sus du fait que le septentrion et le Centre sont en proie à toutes sortes de menaces sécuritaires, la campagne électorale s’est déroulée  dans une atmosphère les populations n’ont pas été emballées par les meetings et autres opérations de séductions électorales. Dès lors,  ces nouveaux élus seront-ils plus légitimes que ceux dont le mandat est en jeu ?