Côte d'Ivoire

Séminaires Afrique & Liberté 2017

8ème édition du séminaire Afrique & Liberté : idées et action

La liberté: antidote à l'extrémisme violent

Côte d’Ivoire : Le danger du blocage des prix !

Dans sa stratégie de réduction du coût de la vie, le gouvernement ivoirien a décidé de plafonner, sur une période de six (6) mois, les prix et les marges du riz, du sucre, de la tomate concentrée, de l’huile de table et du ciment. Ainsi, la tonne de ciment CPJ 32.5 et CPJ 42.5 sera désormais vendue respectivement à 90 000 FCFA et 94 000 FCFA. Quant aux prix des différentes qualités de riz, ils varient de 15 350 FCFA à 19 850 FCFA pour le sac de 50 kg. Cette décision a été motivée par la volonté du gouvernement de mettre fin à lahausse incontrôlée des prix de ces produits et aux pratiques de spéculation. Mais cette approche permettra-t-elle au gouvernement d’atteindre le résultat escompté ?

Côte d’Ivoire : L’ONUCI a-t-elle apporté la paix ?

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies à travers la résolution 1528, du 27 février 2004,  a institué l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Ses principales missions étaient, entre autres, de surveiller l’application de l’accord de cessez-le-feu du 3 mai 2003, ainsi qu’offrir au gouvernement de réconciliation nationale une assistance en vue de faciliter la tenue de consultations électorales libres, honnêtes et transparentes. Régulièrement renouvelée, sa mission a pris fin le 30 juin dernier. Quel bilan peut-on tirer de cette mission de paix ?

Côte d’Ivoire : Faut-il interdire l’exportation du coton?

L’industrie ivoirienne du coton rencontre d’énormes difficultés qui ont amené la fédération nationale des travailleurs du textile, du coton et l’anacarde de Côte d’Ivoire (FENATTCA-CI) à demander au gouvernement d’interdire l’exportation du coton et de l’anacarde pour permettre l’approvisionnement des industries locales. Selon eux, les problèmes d’approvisionnement sont à la base des difficultés rencontrées par ces industries. Mais le problème d’approvisionnement saurait-il à lui seul expliquer les difficultés rencontrées par ces industries ?

Côte d’Ivoire : L’impossible duo corruption /émergence

Lors de son premier mandat, le Président Alassane Ouattara a dit qu’il ambitionnait de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. La croissance économique qui tourne en moyenne autour de 8%, ces dernières années, témoigne du travail qu’il a abattu dans ce sens. Cependant, la corruption généralisée dans le pays constitue une réelle menace pour son projet d’émergence. La Côte d’Ivoire peut-elle devenir émergente dans un environnement où la corruption règne en maître ?