Côte d'Ivoire

Investir en Côte d’Ivoire : aubaine ou danger ?

Le temps d’une journée, jeudi 17 juillet 2014, la capitale ivoirienne accueillait le président français François Hollande. L’enjeu de la visite était essentiellement d’ordre économique: non moins de 50 hommes d’affaires français ont accompagné M. Hollande en Côte d’Ivoire ! Cette visite massive de grands patrons et d’entrepreneurs étrangers soulève quelques questions : la Côte d’Ivoire est-elle aujourd’hui un territoire d’investissement ? Le climat des affaires qui règne actuellement sur le pays le permet-il ?

Cameroun : faut-il mettre en place le Conseil constitutionnel ?

Au Cameroun, les préparatifs pour la mise sur pied du «Conseil des sages » avancent sans tirer de leçons de l’expérience négative que d’autres pays, comme la Côte d’Ivoire, ont eue de cette institution au cours de la  crise postélectorale de 2010-2011. Une partie de l’opinion se demande si l’entêtement à mettre en place cet organe qui est supposé être, d’après la Constitution, « l’organe régulateur des institutions », n’est pas la preuve des intentions inavouées du camp présidentiel à détenir en dernier ressort les cartes de l’alternance politique.

S'inscrire aux séminaires Afrique & Liberté 2014 (Cameroun, Côte d'Ivoire et Mali)

Envie d’en connaître plus sur les idées de la libertéEnvie de changer de vision sur le développement de l’Afrique ? Envie de développer votre réseau ? Libre Afrique et Audace Institut Afrique organisent la 6ème édition du séminaire international « Afrique & Liberté » avec la généreuse participation de la Fondation Atlas pour la recherche économique et de la Smith Family Foundation.

Politique et justice

Les enquêtes relatives à certaines victimes individuelles ou collectives de violences à caractère politique n’aboutissent presque jamais à la manifestation de la vérité, encore moins à des poursuites pénales. En Côte d’Ivoire, par exemple, l’affaire Kragbe Gnabge, l’assassinat de l’étudiant Thierry Zebie, le viol des étudiantes de la cité universitaire d’Abobo, le coup d’Etat de 1999, le charnier de Yopougon, la guerre de 2002, les assassinats de nombreux citoyens, peu avant, pendant et après cette période, la tuerie des femmes d’Abobo, la bousculade mortelle du stade Houphouët-Boigny, l’accident du bus de la Sotra en 2011, la tuerie des réfugiés du camp de Nahibly, etc. ne sont que quelques exemples de l’incapacité d’une nation à faire la lumière sur certaines grandes tragédies. Ces exemples qui illustrent notre propos existent partout en Afrique. Que dire alors de la justice ordinaire concernant le citoyen lambda ?

La richesse cachée des pauvres en Afrique

Chaque année, les Nations Unies évaluent le taux de pauvreté dans le monde et réalise un classement des pays. Cela permet aux populations de se situer par rapport au reste du monde et incite les gouvernements à prendre conscience de la profondeur du problème, et à engager une réflexion sur les moyens de faire reculer la pauvreté dans leurs pays. On peut cependant s’interroger sur le mode de calcul de ce taux. Quelles sont les variables prises en compte dans la détermination de cet indicateur et de sa pertinence pour rendre compte de la réalité de la pauvreté en Afrique?