Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Pourquoi la croissance économique est pauvre en emplois ?

Le président Ouattara vient d’être réélu pour un deuxième mandat. En fin du premier, il affirme avoir créé plus de deux millions d’emplois dont 1,3 millions d’emplois ruraux. Pour le gouvernement, c'est le résultat de sa politique anti-chômage : création de l’agence emploi jeune qui est un guichet unique de l’emploi, création d’un ministère dédié à l’emploi jeune et la création de fonds pour financer les projets des jeunes. Toutefois, en dépit de ces efforts, le problème du chômage demeure préoccupant. Selon le gouvernement, si l’on tient compte des personnes rémunérées en dessous du SMIG et du sous-emploi, le taux de chômage en Côte d’Ivoire était de 25% en 2013. Pourtant, le pays a réalisé des taux de croissance qui suscitent l’admiration (9,8% en 2012,  8,7% en 2013 et 9% en 2014). Alors pourquoi la croissance ivoirienne est-elle si pauvre en emplois ?

Côte d’Ivoire : 7 conditions à remplir pour réussir la réconciliation nationale

Depuis la chute de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011, une Commission pour le Dialogue, la Vérité et la Réconciliation en Côte d'Ivoire (CDVR) avait été mise sur pied entre septembre 2011 et décembre 2014. Sans publier son rapport, une autre Commission Nationale pour la Réconciliation et l’Indemnisation des Victimes (CONARIV) a été créée le 24 mars 2015. De commissions en commissions et de discours en discours, il convient de se demander quelles sont les conditions d’une réelle réconciliation.

Côte d’Ivoire : Une baisse du prix du carburant sans impact sur le coût du transport

Le cours du pétrole connaît une baisse régulière sur le marché international depuis juin 2014. Ayant décidé d’appliquer l’ajustement automatique du prix du carburant à la pompe en fonction de l’évolution du cours du pétrole sur le marché international, le gouvernement ivoirien a régulièrement consenti à des baisses du tarif du carburant à la pompe en 2015. Mais, en dépit de ces baisses du prix du carburant, le coût du transport reste inchangé. Comment expliquer un tel paradoxe ?

Présidentielles ivoiriennes : la subvention polémique

Après la longue crise militaro-politique qu’a connue la Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara prend effectivement le pouvoir en mai 2011. Il est face à une division des couches sociales et politiques qu’il se doit de juguler. Le parti de l’ex-président Gbagbo avait alors brillé de par son absence lors des élections législatives et municipales qui avaient suivies, délaissant ainsi le jeu politique aux mains de la nouvelle coalition des partis d’Alassane Ouattara et d’Henri Konan Bédié dénommée le RHDP. Ce retrait n’est pas resté sans conséquence pour la démocratie qui devrait se présenter comme une confrontation d’idées.

Le conseil constitutionnel ivoirien : Cour indépendante ?

Des individus ensanglantés, des corps sans vie gisant sur le sol ivoirien, des magasins saccagés, des individus manifestants leurs mécontentements dans divers endroits du pays notamment à Abidjan, à Gagnoa… Tel est le bilan fait au lendemain de la décision N°CI-2015-EP-159 /09-09/CC/SG du 9 septembre 2015 portant publication de la liste des candidats à l’élection du Président de la République de Côte d’Ivoire du 25 octobre 2015. Rarement, dans la jeune histoire de cet Etat une décision de justice n’avait suscité autant de passion et d’intérêt.