Corée du Nord

Corée du Nord : Abattre les cartes

Ted Galen Carpenter - Le 30 juillet 2009. Depuis le début de la crise du programme nucléaire nord-coréen en 2002, l'hypothèse dominante parmi les élites politiques aux États-Unis et en Asie de l'Est était que Pyongyang ne cherchait qu’à améliorer sa position dans les négociations. Il était soutenu qu’éventuellement le régime de Kim Jong-Il serait d'accord pour renoncer à ses ambitions nucléaires en échange de concessions de la part des autres membres des pourparlers à six, en particulier les États-Unis.

Impasse nord-coréenne : qui bluffe ?

Ted Carpenter – Le 29 mai 2009. L’essai nucléaire de la Corée du Nord lundi dernier a immédiatement entrainé une tempête de dénonciations de la part de nombreux pays, et notamment des Etats-Unis. Le Président Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis chercheraient à faire voter de nouvelles sanctions par le Conseil de Sécurité de l’ONU et a averti Pyongyang que la poursuite de son programme d’armement nucléaire ne ferait « qu’aggraver son isolement ». De nombreux signes indiquent que le régime de Kim Jong-il considère ces avertissements comme étant sans grandes conséquences.

Corée du Nord : un plan B ?

Ted Carpenter - Le 16 avril 2009. L’annonce par la Corée du Nord de son retrait des négociations sur sa dénucléarisation en réponse à la réaction plutôt tiède du Conseil de Sécurité des Nations Unies suite au tir de missile test nord-coréen le 5 avril pose un dilemme. Les Etats-Unis et les Etats d’Asie de l’Est ont jusque là fait l’hypothèse qu’une solution diplomatique au programme nucléaire nord-coréen était possible. Ce règlement du différend entrainerait la renonciation par Pyongyang à ses ambitions nucléaires en échange de concessions diplomatiques et économiques. Mais si cette hypothèse était fausse ?