RDC

RDC : parlons plutôt de qualité de la croissance

Selon les perspectives du Fonds monétaire international (FMI), l’économie congolaise devrait croître de 10,4% en 2015 contre 8,9 en 2014. Des chiffres qui font rêver. Le 25 mars dernier, le gouvernement congolais a réuni tous ses partenaires au développement et les représentants du peuple pour rendre compte de ce qu’il a réalisé et continue à réaliser. Ceci avec beaucoup d’autosatisfaction, surtout que ses partenaires sont contents des performances du pays. Exercice de communication louable. Cependant, l’auto-satisfecit gouvernemental cache beaucoup de difficultés de ce pays.

RDC : Les défis d’une véritable décentralisation

En mars dernier, le président de la république a promulgué une loi votée en janvier dernier par les députés, portant un nouveau découpage territorial, augmentant le nombre de provinces de 11 à 26. Si sur le plan juridique le projet de décentralisation est devenu « faisable », l’aboutissement de ce processus, dans la perspective de réforme de l’État, reste incertain au regard de plusieurs défis.

RDC : Pourquoi l’école est-elle malade ?

L’école congolaise est gravement malade. C’est la conclusion unanime qui se dégage des critiques qui fusent de tous bords. Avec les avancées réalisées sur le plan qualitatif et quantitatif dans les années 70, on ne pouvait s’imaginer cinquante ans plus tard des élèves s’asseoir à même le sol, des écoles sans toilettes, ou encore des diplômés du secondaire ne pas parler correctement le français. Comment expliquer cet échec de l’école en RDC ?

L’inflation n’est-elle que monétaire ? Le cas de la RDC

La  Politique monétaire de la République Démocratique du Congo a fait de la stabilité des prix son cheval de bataille, s’inspirant ainsi du courant monétariste qui stipule que l’accroissement de l’offre de monnaie n’a pour effet à long terme que « l’inflation ». Dans cette perspective, l’inflation n’est qu’un phénomène monétaire de par son origine, ses manifestations et sa propagation.

Kinshasa, la ville aux embouteillages

Kinshasa, jadis « Kinshasa la Belle », se laisse identifier aujourd’hui par plusieurs qualificatifs. Et le dernier en date est « Kinshasa, ville d’embouteillages ». Pourquoi y aurait-il  présentement plus de bouchons dans la capitale de la RDC ?