Mauritanie

Esclavage en Mauritanie : comment affronter le déni ?

Sous l’œil observateur mais indifférent de la communauté internationale, la pratique de l’esclavage se perpétue en Mauritanie, qui est estimée encore aujourd’hui à quelques 600.000 esclaves, soit 18% de la population. Le ciblage impitoyable des militants d’ONG anti-esclavagistes, met en relief l’hypocrisie du régime en place, cherchant manifestement à faire perdurer le statu quo. Pourquoi la situation des esclaves en Mauritanie peine-t-elle à évoluer ?

Un souffle de liberté sur les ondes en Mauritanie ?

Sali Bouba Oumarou - Le 30 septembre 2011. La libéralisation du secteur audiovisuel en Mauritanie serait-elle enfin enclenchée ? Tout porterait à le croire. Ceci notamment depuis la sortie médiatique du ministre de la communication Hamdi Ould Mahjoub le 23 août dernier, au cours de laquelle ce dernier a annoncé

Maurice : Déficit public et faible épargne inquiètent

Eric Ng Ping Cheun – Le 21 janvier 2010. A l'Ile Maurice, l’heure est à la dépense. Comme pour marquer une grande première, le budget de 2010 présenté juste avant les festivités de décembre incite précisément les Mauriciens à consommer.

Maurice : pas d’investissement viable sans épargne

Eric Ng Ping Cheun - le 3 novembre 2008. A Maurice, on dit que la crise financière mondiale frappera principalement les industries du textile et du tourisme qui représentent 15% du produit intérieur brut (PIB). Ce ralentissement de l’économie mauricienne, qui est une éventualité probable en 2009, sera provoqué par des facteurs réels sous forme de chute des exportations et des arrivées touristiques.

Mauritanie : Encore un défi pour l'Union Africaine ?

Noël Kodia le 8 août 2008 - Ce qui vient se passer en Mauritanie où les militaires se sont emparés du pouvoir en prenant en otage le président élu démocratiquement il y a une année, son Premier ministre et son ministre de l’Intérieur, nous pousse à réfléchir sur les difficultés qui s’imposent à la jeune démocratie africaine à s’installer sur le continent. En destituant le président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, le général Mohamed Ould Abdel Aziz est allé contre la légalité constitutionnelle quelles que soient les raisons évoquées. Il vient de donner un coup de frein à la jeune démocratie mauritanienne consécutive aux premières élections pluripartistes.