Capitalisme

Moralisation du capitalisme... et de la politique ?

Michel De Poncins – Le 23 avril 2009. Dans cet univers médiatisé à l’extrême, de nouvelles idées apparaissent au firmament comme de belles fusées, prêtes à retomber pour faire place à d’autres. La toute dernière est le souci de moraliser le capitalisme affiché par les gouvernements de toutes sortes, ce qui n’est guère évident. En fait la moralisation du capitalisme, en l'occurence les rémunérations des dirigeants, est un problème d'incitations qui doit être réglé entre actionnaires et dirigeants.

La route de la servitude

Les renationalisations tous azimuts, les socialisations des pertes de banques et autres mesures politiques censées endiguer la crise soulèvent la question désormais du chemin que prennent nombreuses sociétés, notamment en occident. Ce serait un « retour de l'Etat » et la victoire de l’interventionnisme sur le néolibéralisme, du keynésianisme sur le laisser-faire.

Entreprises : on a besoin des petites... comme des grandes

Vincent Geloso le 14 janvier 2009 - Au Canada, dès qu’une campagne électorale commence beaucoup d’hommes politiques expliquent que ce sont les petites entreprises qui mènent l'économie canadienne. Ainsi, il faudrait, selon eux, diminuer leur fardeau fiscal et réduire leur paperasserie de manière à les aider dans leur concurrence avec les grandes entreprises.

Crise de (mauvaise) foi

Emmanuel Martin - le 31 octobre 2008. La foi dans le marché a disparu : la crise actuelle, c’est la crise du capitalisme, du libéralisme, et du laissez-faire. Voilà un fait solidement établi pour la plupart des intellectuels, médias et hommes politiques.

Pourquoi je suis musulman et libéral

Wan Saiful Wan Jan, le 8 octobre 2008 - Lorsque je dis à des amis que je suis libéral, ils me demandent : « En étant musulman, comment peux-tu te considérer comme libéral ? L’Islam n’est-il pas une vision complète ?