Tunisie

Tunisie : la révolution à refaire

Brahim Slimani, un jeune homme de 23 ans « excédé par le chômage et la misère » s’est immolé le 28 avril 2013 à Sidi Bouzid, la ville même Mohammed Bouazizi avait commis le même geste en décembre 2010. Plus de deux ans après sa « révolution », celle-ci reste à refaire en Tunisie. Pour la bonne et simple raison qu’observateurs et politiques sont passés à côté du problème principal.

Tunisie, An II

17 décembre 2010, Mohamed Bouazizi jeune tunisien marchand ambulant de fruits et légumes voit sa marchandise et sa carriole confisquées. Il se trouve interdit de vendre par les autorités du régime dictatorial de Ben Ali : il est ruiné. Il s’immole alors à Sidi Bouzid. Bouazizi n’était pas le premier à commettre ce geste, mais il a été le déclencheur d’un vent de contestation qui a balayé toute l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Deux ans plus tard le changement

Tunise-Libye : Solidarité inter-étatique ou relations de peuple à peuple ?

Le mois dernier, lorsque le président du Congrès général national libyen Mohamed Magarief a annoncé l’attribution à la Tunisie d’une enveloppe de 200 millions de Dinars tunisiens pour couvrir le déficit, sous couvert d’aide au développement, je fus  marqué par l’écart qui existait entre les positions de mes différents amis libyens à ce sujet. Certains, considérant que la Libye était redevable envers la Tunisie pour son soutien à la révolution, était ravis par cette idée. D’autres estimaient, en revanche, que cette aide était avant tout une manière de « dilapider leurs richesses nationales ». D’une certaine manière, les deux camps avaient raison.

Qui a attaqué l’ambassade des Etats-Unis : retour sur Ansar al-Chari’a, Abou Iyadh et ses relations avec Ennahdha

Alors que l’opinion publique s’interrogeait sur l’identité de la nébuleuse salafiste en Tunisie, nous avions mené une enquête publiée dans le magazine Réalités (N° 1327 du 12 avril 2012) dans laquelle nous révélions l’identité des leaders d’Ansar al-Chari’a, groupe salafiste à l’origine des attaques ayant visé le Cinéma Africart, la chaîne Nessma TV et l’Espace Abdelliya. A la lumière de l’implication de cette organisation dans l’attaque qui a visé le vendredi 14 septembre 2012 l’Ambassade des Etats-Unis à Tunis, il nous a semblé judicieux de revenir sur Ansar al-Chari’a, ses leaders et leurs liens avec le parti Ennahdha.

"In Ben We Trust"

Une semaine exactement après l’annonce de la nouvelle politique monétaire non conventionnelle de la Banque Centrale Européenne par Mario Draghi, Ben Bernanke, le patron de la Fed, la banque centrale américaine, a dévoilé le 13 septembre un troisième cycle d’assouplissement monétaire, le Quantitative Easing (« QE 3»). L’idée est de générer un nouveau stimulus monétaire pour doper l’économie. Bernanke atteindra-t-il ses objectifs ? Et n’y a-t-il pas d’autres effets imprévusnotamment en dehors des États-Unis ?