Nigéria

Nigéria : l’élection d’un ancien dictateur est-elle une bonne nouvelle?

Les Nigérians ont élu un nouveau président. Pour la première fois depuis la restauration de la démocratie en 1999 un candidat de l'opposition défait un président sortant. Malgré son nom, le sort politique du président Goodluck Jonathan a mal tourné. Muhammad Buhari, ancien dictateur de 72 ans, récidiviste candidat à la présidentielle, prendra ses fonctions le 29 mai.

Élection présidentielle au Nigeria

L’insécurité nationale, l'économie et le défi de la corruption devraient dominer les débats des élections au Nigeria en 2015, mais ces questions ont été reléguées au second plan face aux trivialités remontées à la surface au cours des dernières semaines. L'élection présidentielle est prévue le 28 mars prochain. Pourtant, aucun des principaux candidats, ni le président sortant (Goodluck Jonathan) ni le challenger, l’ancien Major Général (Muhammadu Buhari), ne se sont engagés dans quelque débat que ce soit. Ils ont chacun séparément tenté de dominer l'espace médiatique. En l’absence de cette volonté de débattre, il sera utile d'examiner ici des questions cruciales concernant le développement du pays.

Nigeria : l’urgence d’encadrer les milices d’autodéfense.

La lutte contre la secte Haram Boko Haram[1] est désormais une réalité plurielle. En plus de la répression armée et judiciaire régionale, il faut aussi compter sur l’action des milices d’auto défense. Seulement, l’existence de ces milices, formées essentiellement de civils aspirant à priori à  recouvrer un environnement social stable dénué de violence politique, n’est pas sans poser des problèmes.

Les raisons de l’échec des dirigeants nigérians

Il y a tant de choses à faire pour résoudre les problèmes du Nigeria et, naturellement, toute personne qui devient Président croit qu'il/elle doit tout faire. C’est la raison pour laquelle ils échouent la plupart du temps. Cela commence avec des promesses électorales: ils promettent presque tout et les gens crédules arrivent à croire à de telles promesses. Suite à ces déclarations, la plupart de ceux qui accèdent aux responsabilités finissent par échouer. Il doit certainement y avoir un moyen de s’en sortir.

Croissance économique au Nigeria: Réalité ou illusion?

J’avais prédit en 2011 que si Ngozi Okonjo Iweala devenait ministre des Finances, elle finirait par démissionner pour garder son intégrité. Que Dieu me pardonne pour cette illusion. Mme Okonjo Iweala est chargée de coordonner l'économie, mais sa prestation reste décevante.