Nigéria

Nigéria : L’urgence de rompre avec le statu quo

Pour sauver le Nigeria, il y est une bataille entre le clan des partisans du statu quo et celui qui appelle aux réformes. Les partisans du statu quo ont gagné la bataille depuis plus d'un demi-siècle. Quant aux réformistes, ils ont l’opportunité de mener une nouvelle bataille même s’ils ont peu de chances. Les signes de la victoire du statu quo en vigueur sont tout à fait évidents : nous sommes l'un des pays les plus pauvres du monde malgré plusieurs cycles de boom pétrolier, nous avons la plus grande population mondiale et malgré cela nous avons l'un des plus haut taux de mortalité maternelle au monde, nos hôpitaux sont malades, nos écoles manquent de livres et d’enseignants lesquels ont besoin de formation. Les réalités de notre pays sont horribles.

Jeunesse au Nigeria : Entre aumône et chômage

M. Solomon Dalong, le ministre de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement fédéral du Nigeria a assuré que le All Progressives Congress (APC) commencerait le paiement de 5000 Naira (N) promis à la jeunesse nigériane en chômage lors de la campagne électorale, et ce à partir de 2016. Si l’on ne peut que saluer la bonne intention du ministre de la jeunesse, il est plus important de s’interroger sur la signification et la valeur de 5000 N pour des citoyens adultes pendant un mois plutôt que de s’extasier sur l'accomplissement d’une promesse de campagne du parti au pouvoir. Est-ce que le payement de 5000 N à la jeunesse nigériane créera des emplois et résoudra les problèmes de la pauvreté?

Nigeria : un environnement hostile aux PME

La récente publication de l’indice Doing Business 2015, par la Banque mondiale, mesurant la facilite de faire des affaires, a montré combien il est frustrant de posséder et d'exploiter une petite et moyenne entreprise (PME) au Nigeria en 2015. Le lien relatif entre les PME, la croissance économique et la lutte contre la pauvreté ne peut être négligé en ce qui concerne le renforcement d'une économie.

Etat de Benue au Nigeria : Privatisation ou copinage ?

La pertinence de l'investissement public en infrastructures a été une question problématique au Nigeria depuis l'indépendance, en raison de la pression croissante sur les gouvernements d’assurer un développement social et une croissance économique rapides. En conséquence, que ce soit les gouvernements passés ou présents, ils ont dépensé d'énormes ressources financières dans ces infrastructures par le biais de subventions annuelles octroyées aux entreprises publiques. Ces entreprises continuent pourtant d’enregistrer d'énormes pertes dues à la grosse inefficacité, les pillages massifs et la non-rentabilité. Tous ces facteurs ont fait de la plupart des infrastructures une « dette-actif » renouvelable. La privatisation des ces structures permettrait-elle de sortir du gouffre ?

Le Nigéria sous Buhari : Réalités, espoirs et obstacles

Le projet de loi sur l'information publique (PIB), devrait contraindre l'administration de Buhari à instaurer la transparence dans les institutions et dans les dépenses budgétaires à tous les niveaux du gouvernement, avec l'espoir que le parlement traite rapidement ce projet de loi. L’adoption de cette loi devrait donner une impulsion morale à toutes les branches du gouvernement, y compris au pouvoir judiciaire pour qu’il juge les affaires avec circonspection, et qu’il soit juste et honnête, en particulier lorsqu’il s’agit de rendre justice aux personnes sans défense.