Nigéria

Nigeria : un environnement hostile aux PME

La récente publication de l’indice Doing Business 2015, par la Banque mondiale, mesurant la facilite de faire des affaires, a montré combien il est frustrant de posséder et d'exploiter une petite et moyenne entreprise (PME) au Nigeria en 2015. Le lien relatif entre les PME, la croissance économique et la lutte contre la pauvreté ne peut être négligé en ce qui concerne le renforcement d'une économie.

Etat de Benue au Nigeria : Privatisation ou copinage ?

La pertinence de l'investissement public en infrastructures a été une question problématique au Nigeria depuis l'indépendance, en raison de la pression croissante sur les gouvernements d’assurer un développement social et une croissance économique rapides. En conséquence, que ce soit les gouvernements passés ou présents, ils ont dépensé d'énormes ressources financières dans ces infrastructures par le biais de subventions annuelles octroyées aux entreprises publiques. Ces entreprises continuent pourtant d’enregistrer d'énormes pertes dues à la grosse inefficacité, les pillages massifs et la non-rentabilité. Tous ces facteurs ont fait de la plupart des infrastructures une « dette-actif » renouvelable. La privatisation des ces structures permettrait-elle de sortir du gouffre ?

Le Nigéria sous Buhari : Réalités, espoirs et obstacles

Le projet de loi sur l'information publique (PIB), devrait contraindre l'administration de Buhari à instaurer la transparence dans les institutions et dans les dépenses budgétaires à tous les niveaux du gouvernement, avec l'espoir que le parlement traite rapidement ce projet de loi. L’adoption de cette loi devrait donner une impulsion morale à toutes les branches du gouvernement, y compris au pouvoir judiciaire pour qu’il juge les affaires avec circonspection, et qu’il soit juste et honnête, en particulier lorsqu’il s’agit de rendre justice aux personnes sans défense.

Nigéria : l’élection d’un ancien dictateur est-elle une bonne nouvelle?

Les Nigérians ont élu un nouveau président. Pour la première fois depuis la restauration de la démocratie en 1999 un candidat de l'opposition défait un président sortant. Malgré son nom, le sort politique du président Goodluck Jonathan a mal tourné. Muhammad Buhari, ancien dictateur de 72 ans, récidiviste candidat à la présidentielle, prendra ses fonctions le 29 mai.

Élection présidentielle au Nigeria

L’insécurité nationale, l'économie et le défi de la corruption devraient dominer les débats des élections au Nigeria en 2015, mais ces questions ont été reléguées au second plan face aux trivialités remontées à la surface au cours des dernières semaines. L'élection présidentielle est prévue le 28 mars prochain. Pourtant, aucun des principaux candidats, ni le président sortant (Goodluck Jonathan) ni le challenger, l’ancien Major Général (Muhammadu Buhari), ne se sont engagés dans quelque débat que ce soit. Ils ont chacun séparément tenté de dominer l'espace médiatique. En l’absence de cette volonté de débattre, il sera utile d'examiner ici des questions cruciales concernant le développement du pays.