Nigéria

Fermeture des frontières du Nigéria : le problème réside dans les agents des douanes

Fermeture des frontières terrestres du Nigéria

Il y a environ deux mois, le gouvernement nigérian a annoncé la fermeture des frontières terrestres du pays à la circulation de tous les biens. Selon le contrôleur général des douanes du pays, Hameed Ali, il s’agissait de freiner l’afflux de marchandises de contrebande dans le pays, en particulier le riz et les tomates. Alors, qu'est-ce que le Nigeria a à gagner à travers cette mesure sans précédent?

Aux origines de l’échec du «Made in Nigéria»

Fermeture de la frontière entre le Nigéria et le Bénin

Depuis le 20 août 2019, le Nigéria a fermé ses frontières avec le Bénin au motif d’une lutte contre la contrebande et d’un développement de l’économie locale. Les autorités nigérianes ont particulièrement mis l’accent sur l’interdiction d’entrée des produits alimentaires comme le riz, la viande et les abats congelés venant du Bénin. Cette mesure protectionniste sur les produits agricoles, peut-elle lutter efficacement contre la contrebande et favoriser l’essor du « made in Nigeria » ?

Nigéria : Quand les décisions absurdes s’invitent au Sénat !

Le scénario rappelle étrangement Frédéric Bastiat, économiste français, dans son texte satirique sur la pétition des fabricants de chandelles pour interdire le soleil. C’était une manière imagée de nous faire comprendre le ridicule des marchés protégés. Aujourd’hui, le vice-président du Sénat nigérian demande au Nigéria d’empêcher la vente de voitures électriques pour protéger l’industrie pétrolière.

Nigéria : Mouvement #RevolutionNow renforcé par l’arrestation de son leader

Arrestation du leader de #RevolutionNow

En vérifiant comme chaque matin ma page Facebook le 3 août 2019, j’ai appris l’arrestation par le Département des services d’État du Nigéria, de l’activiste Omoyele Sowore. En clair : le gouvernement nigérian a arrêté le chef d'un groupe pacifique qui appelle à la révolution. Mais l'arrestation de Sowore ne sera d’aucune utilité pour tuer le mouvement #RevolutionNow. Au contraire, elle aura probablement exactement l’effet inverse.

Nigeria : Le gouvernement piétine les décisions de justice

Le gouvernement nigérian aime désobéir aux décisions de justice avec des conséquences souvent terribles. Abuja, la capitale du pays, a récemment connu une violente manifestation d'un groupe chiite demandant la libération de son dirigeant, Cheikh Ibraheem El-Zakzaky, à qui la cour fédérale avait déjà accordé la liberté sous caution. Il n’avait pourtant pas été libéré par le gouvernement.