Zimbabwe

Mugabe : les raisons de la chute « d’une légende »

Leader charismatique de la ZANU devenu ZANU-PF (Zimbabwe African National Union – Patriotic Front),  parti qu’il a crée avec quelques amis nationalistes, Mugabe est considéré comme une légende dans son pays. Mis sous les verrous pendant 10 ans puis contraint à l’exil, il a fait des sacrifices énormes pour libérer le pays de l’occupation blanche en 1980. Mugabe s’est alors hissé au sommet du jeune Etat.  Fort de la reconnaissance que lui a offert le peuple zimbabwéen pour sa lutte, Mugabe a assis son pouvoir, durant 37 ans.

Les secrets de la longévité de Robert Mugabe au pouvoir

Au Zimbabwe, le 14 avril 2016 plus de 2000 manifestants, répondant à l’appel de l’opposition, envahissaient les rues de la capitale Harare pour protester contre le président Robert Mugabe. Agé maintenant de 92 ans, ce dernier est au pouvoir depuis l’indépendance du pays. Autrefois surnommé le « grenier à blé » de l’Afrique australe, le Zimbabwe est aujourd’hui à genoux économiquement suite à une succession de décisions gouvernementales désastreuses. Crise alimentaire par-ci, dégringolade de la monnaie zimbabwéenne par-là, le bilan de Mugabe n’est guère reluisant. Comment se fait-il alors qu’il soit toujours au pouvoir ?

Zimbabwe : Les humanitaires courageux ont besoin de protection

Robert Mugabe du Zimbabwe est un autoritaire corrompu. L'Organisation des Nations Unies est une organisation inefficace et dépensière qui tolère les autoritaires corrompus. Toutefois, tout le monde aux Nations Unies n’est pas corrompu. Un héros nommé Georges Tadonki, un Camerounais qui, pendant un certain temps dirigeait le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires au Zimbabwe (OCHA). Les autres sont trois juges dans un tribunal des contentieux aux Nations Unies qui, l'an dernier, ont jugé Tadonki lors d’un procès contre l'organisation internationale.

Droit de propriété: le plaidoyer d'une mère

Je ne suis pas une économiste, mais les défis auxquels fait face l'économie zimbabwéenne me dérangent. Étant une femme, épouse et mère, je pense que l'importance des droits de propriété foncière peut être mieux expliquée à partir de l’approche genre. Vous pouvez en douter, mais j’insiste sur le fait que c'est la clé pour débloquer le développement économique du Zimbabwe. Alors que les stratégies économiques complexes existent, la mienne est une analogie qui, une fois appliquée et comprise,  permettrait au Zimbabwe de se remettre de ses maux.

Faut-il brûler les stocks d’ivoire pour sauver les éléphants ?

Au sommet Afrique-France de l’Élysée, François Hollande a promis la destruction des stocks d’ivoire et l’augmentation des amendes en cas de commerce illégal. Cette approche prohibitionniste et répressive est-elle vraiment la solution pour sauver les éléphants ?