Zimbabwe

Droit de propriété: le plaidoyer d'une mère

Je ne suis pas une économiste, mais les défis auxquels fait face l'économie zimbabwéenne me dérangent. Étant une femme, épouse et mère, je pense que l'importance des droits de propriété foncière peut être mieux expliquée à partir de l’approche genre. Vous pouvez en douter, mais j’insiste sur le fait que c'est la clé pour débloquer le développement économique du Zimbabwe. Alors que les stratégies économiques complexes existent, la mienne est une analogie qui, une fois appliquée et comprise,  permettrait au Zimbabwe de se remettre de ses maux.

Faut-il brûler les stocks d’ivoire pour sauver les éléphants ?

Lors d'un sommet Afrique-France de l’Élysée, François Hollande avait en son temps promis la destruction des stocks d’ivoire et l’augmentation des amendes en cas de commerce illégal. Cette approche prohibitionniste et répressive est-elle vraiment la solution pour sauver les éléphants ?

Le Zimbabwe va-t-il voter pour de la vraie croissance ?

Mercredi les Zimbabwéens se rendaient aux urnes pour élire leur nouveau président. Le président Robert Mugabe et le Premier ministre Morgan Tsvangirai se retrouvaient face à face pour la troisième fois. Leurs partis politiques respectifs, la ZANU-PF et le Mouvement pour le changement démocratique, luttent pour le contrôle du Parlement du pays.

Zimbabwe : Il y a quatre ans, la deuxième plus grande hyperinflation du monde

À la mi-Novembre 2008, le Zimbabwe connaissait la deuxième plus forte hyperinflation dans le monde. Aujourd’hui, le pays peut se vanter d’une croissance forte et de taux d’inflation à un seul chiffre. En 2008, le taux annuel de croissance du PIB réel du Zimbabwe se situait au niveau catastrophique de -17,6 pourcent alors que le taux d’inflation annuel était de 89,7 sextillion de pour cent (soit à peu près 9 suivi par… 22 zéros).

Alimentation : pas de vraie agriculture sans droits de propriété

Les crises alimentaires font partie de la longue liste des maux de l’Afrique, entre guerres, maladies et pauvreté extrême. Les pénuries alimentaires actuelles au niveau mondial devraient donner l’opportunité aux décideurs du tiers monde de revoir les modèles de propriété foncière actuellement en vigueur. Cette révision contribuera sans doute enfin à une réelle stratégie économique.