Zimbabwe

Zimbabwe : Il y a quatre ans, la deuxième plus grande hyperinflation du monde

À la mi-Novembre 2008, le Zimbabwe connaissait la deuxième plus forte hyperinflation dans le monde. Aujourd’hui, le pays peut se vanter d’une croissance forte et de taux d’inflation à un seul chiffre. En 2008, le taux annuel de croissance du PIB réel du Zimbabwe se situait au niveau catastrophique de -17,6 pourcent alors que le taux d’inflation annuel était de 89,7 sextillion de pour cent (soit à peu près 9 suivi par… 22 zéros).

Alimentation : pas de vraie agriculture sans droits de propriété

Les crises alimentaires font partie de la longue liste des maux de l’Afrique, entre guerres, maladies et pauvreté extrême. Les pénuries alimentaires actuelles au niveau mondial devraient donner l’opportunité aux décideurs du tiers monde de revoir les modèles de propriété foncière actuellement en vigueur. Cette révision contribuera sans doute enfin à une réelle stratégie économique.

Zimbabwe : comment l’hyperinflation a tué la croissance

Oasis Kodila Tedika - Le 25 janvier 2011. Il y a à peine trois ans le Zimbabwe était hyper-inflationniste. Le trentième pays au monde à connaitre cette situation et le tout premier du présent siècle. Si aujourd’hui en termes d’inflation, la situation est relativement

La loi d'indigénisation sauvera-t-elle le Zimbabwe ?

Hicham El Moussaoui et Mathieu Bédard – le 30 mars 2010. Sous couvert d’une mesure visant à enrayer les inégalités laissées par la colonisation anglaise, Robert Mugabe, président-dictateur depuis 1987, vient tout juste de signer un décret d’application pour une loi « d’indigénisation »

L'espoir pour le Zimbabwe

Temba Nolutshungu – Le 21 mai 2009. Presque tous les pays du monde ont connu la croissance économique cette dernière décennie, même si l’on prend en compte la récession actuelle. Les zimbabwéens ont cependant vu leur revenu décliner de plus des deux tiers, leur pays ayant connu la pire performance économique parmi les pays pour lesquels des données similaires sont disponibles. Mais ils peuvent toujours sauver leur pays, si on leur en donne la chance.