Zimbabwe

Zimbabwe : comment juguler la grave crise de l’électricité ?

Grave crise de l'électricité au Zimbabwe

Le Zimbabwe traverse présentement une grave crise énergétique consécutive à une offre de l’énergie électrique inférieure à la demande. Selon les statistiques de la Zimbabwe Electricity Supply Authority (ZESA) le pays dans son ensemble n’arrive à produire qu’environ 1 092 MW pour une demande de 2 100 MW[1] en raison du manque d’eau dans le barrage de Kariba, mais aussi du déficit de devises limitant sa capacité d’importation des pays voisins. Pour faire face au déficit financier, le gouvernement a décidé d’augmenter le tarif de l’électricité. Est-ce la solution idoine?

Le Zimbabwe est de retour sur le chemin de la croissance !

Après des décennies de stagnation économique et de pauvreté, l'économie zimbabwéenne retrouve à nouveau la croissance. Une croissance économique induite par les mesures déployées par le président Emmerson Mnangagwa, parmi lesquelles figure la Vision 2030 et le Programme de stabilisation transitoire. Bien que ces réformes rapportent déjà des dividendes, il est impératif que l’administration veille à ce que ces dividendes soient bâtis sur des fondements solides de libertés civiques, politiques et économiques garantissant leur durabilité.

Expropriations forcées en Afrique du Sud : un air de Zimbabwe ?

Expropriation sans compensation des Blancs en Afrique du Sud

Le 23 mars 2019, alors qu’il remettait les titres de propriété aux descendants des membres de la tribu des Griquas, expropriés dans les années 1920, le Président Cyril Ramaphosa a annoncé l’accélération du processus de la réforme agraire promettant des expropriations sans compensations pour redistribuer les terres aux « Noirs ». Depuis un an, l’épineuse  question de redistribution des terres revient sur le devant de la scène en cette période marquée par la campagne pour les élections du 8 mai prochain. En se référant au cas du Zimbabwe, que risque la Nation Arc-en-ciel en instaurant une telle politique ?

Zimbabwe : la spirale monétaire mortelle

inflation au Zimbawe spirale mortelle

Suite à l’élection de Mnangagwa, truquée ou non, les Zimbabwéens se rendent compte que Mnangagwa est simplement Mugabe dans un nouveau costume et avec une nouvelle rhétorique. La réalité en est une économie contrôlée parce qu’il s’agit essentiellement d’un syndicat du crime organisé: le Parti de l’Union africaine nationale-patriotique du Zimbabwe (ZANU-PF), le même syndicat qui a fait sombrer l’économie du Zimbabwe pendant plus de 35 ans.

Les trois fossoyeurs de l’avenir du Zimbabwe !

Le nouveau président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a été accueilli prudemment, espérant de lui qu’il ramène le Zimbabwe sur une trajectoire plus démocratique. Il a évoqué une nouvelle démocratie «en train de se développer» au Zimbabwe. Mais c’était un vœu pieux car il existe trois principaux obstacles à une rupture décisive avec le système politique corrompu et dysfonctionnel qui sévit dans le pays: la Zanu-PF (L'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front Patriotique) au pouvoir, son président et son principal soutien, l’armée.