Zimbabwe

Expropriations forcées en Afrique du Sud : un air de Zimbabwe ?

Expropriation sans compensation des Blancs en Afrique du Sud

Le 23 mars 2019, alors qu’il remettait les titres de propriété aux descendants des membres de la tribu des Griquas, expropriés dans les années 1920, le Président Cyril Ramaphosa a annoncé l’accélération du processus de la réforme agraire promettant des expropriations sans compensations pour redistribuer les terres aux « Noirs ». Depuis un an, l’épineuse  question de redistribution des terres revient sur le devant de la scène en cette période marquée par la campagne pour les élections du 8 mai prochain. En se référant au cas du Zimbabwe, que risque la Nation Arc-en-ciel en instaurant une telle politique ?

Zimbabwe : la spirale monétaire mortelle

inflation au Zimbawe spirale mortelle

Suite à l’élection de Mnangagwa, truquée ou non, les Zimbabwéens se rendent compte que Mnangagwa est simplement Mugabe dans un nouveau costume et avec une nouvelle rhétorique. La réalité en est une économie contrôlée parce qu’il s’agit essentiellement d’un syndicat du crime organisé: le Parti de l’Union africaine nationale-patriotique du Zimbabwe (ZANU-PF), le même syndicat qui a fait sombrer l’économie du Zimbabwe pendant plus de 35 ans.

Les trois fossoyeurs de l’avenir du Zimbabwe !

Le nouveau président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, a été accueilli prudemment, espérant de lui qu’il ramène le Zimbabwe sur une trajectoire plus démocratique. Il a évoqué une nouvelle démocratie «en train de se développer» au Zimbabwe. Mais c’était un vœu pieux car il existe trois principaux obstacles à une rupture décisive avec le système politique corrompu et dysfonctionnel qui sévit dans le pays: la Zanu-PF (L'Union nationale africaine du Zimbabwe-Front Patriotique) au pouvoir, son président et son principal soutien, l’armée.

Le Zimbabwe en manque de liberté d’entreprendre

Votée en 2008, la loi d'indigénisation et d'émancipation économique du Zimbabwe  consistait à n’autoriser qu’une part minoritaire des étrangers dans les sociétés zimbabwéennes. Cette loi qui restreignait l’investissement des étrangers dans l’économie zimbabwéenne, est aujourd’hui remise en cause pour engager le pays sur la voie de la libéralisation. Que faut-il espérer d’une telle loi ?

Le Zimbabwe peut-il redevenir le joyau de l’Afrique ?

Emmerson Mnangagwa, le nouveau président du Zimbabwe, aura du mal à sortir son pays du bourbier économique dans lequel il a été coincé pendant les 37 années de règne de Robert Mugabe. Ce n’est pourtant pas mission impossible. Sous Mugabe, toute activité économique dépendait de la sphère politique d’où les enjeux de la lutte pour se l’accaparer. Les entreprises d'État, le contrôle des capitaux, le contrôle des prix, les contrôles à l'importation, les redevances minières et une pléthore de réglementations ont enserrer le Zimbabwe dans une gigantesque paperasserie et détruit son économie.