Corruption

Quand l’excès de lois nourrit la corruption

Tacite, célèbre historien et sénateur romain du Ier siècle après JC, avait averti: «Plus l'État est corrompu, plus les lois sont nombreuses». C'était une équation, d'un genre inhabituel, non pas basée sur un modèle mathématique ou scientifique, mais fondée sur une observation du comportement social ; ce que les études académiques postérieures ont décrit comme la science comportementale connue pour son inexactitude. La sagesse de Tacite a cependant résisté à l'épreuve des millénaires.

Corruption au Nigéria : Complicité des entreprises

Selon les experts des finances publiques, les recettes perçues par le gouvernement fédéral nigérian, de 1999 à 2014, ont atteint 690 milliards de dollars. On se demande alors pourquoi le développement du Nigeria stagne ? Comment la croissance économique peut-elle chuter ainsi que les réserves de change alors que la dette augmente après avoir recueilli en moyenne 9,2 milliards naira de revenus chaque année depuis 15 ans? La cause est indiscutablement le poison de la corruption. On estime en effet que 400 milliards dollars des revenus pétroliers du Nigeria ont été volés ou mal dépensés depuis l'indépendance en 1960.

Kenya : Comment soigner la corruption compulsive ?

La directive qui oblige les entreprises qui font des affaires avec le gouvernement Kenyan à signer une charte de bonne conduite provoque l’effet inverse en favorisant la corruption. Elle ne fait que fragiliser plus encore l’environnement des affaires au Kenya. Comme les incitations conditionnent l’action humaine, la flambée des scandales de corruption et l'impunité grandissante autour de ces sombres affaires incitent à la mise en place de mesures dissuasives pour freiner le fléau.

Kenya : Le duo constitution et corruption

Le 10 août 2015 commémore la cinquième année de l’adoption par le Kenya d’une nouvelle constitution. Quel bilan faire de cette moitié de décennie ? Certaines choses ont certes changé, mais la grande tendance est plutôt décevante par rapport aux attentes des Kenyans après le vote de cette constitution.

Tunisie : Doutes autour du projet de loi sur la réconciliation économique

Depuis sa présentation, le projet de loi pour la réconciliation économique en Tunisie n’a eu de cesse de susciter le débat. Cette affaire a soulevé beaucoup de controverse. D’un côté, la Présidence de la République tient à une réconciliation qu’elle juge nécessaire, utile et stabilisatrice. Mais d’un autre côté, de nombreuses composantes de la société civile y voient l’incarnation parfaite du déni des revendications du peuple depuis décembre 2010. Quelle lecture objective peut-on faire de ce projet de loi ?