Liberté économique

Les dépenses des Nigérians encadrées par la loi

Les récentes politiques entreprises par le gouvernement fédéral du Nigéria nous amènent à nous demander si nous vivons dans une société saine et démocratique ou sous le contrôle de certains dirigeants autocratiques et intolérants ?

Maroc : quand les lentilles cessent d’être le plat des « pauvres »

Alors que le prix des lentilles a quasiment triplé ces derniers temps, le gouvernement tente d’absorber le mécontentement populaire en mettant cette hausse sur le compte de l’augmentation des cours sur le marché mondial, et le recul de la production nationale de 66% en raison de la sécheresse. Mais, peut-on se contenter de telles explications ?

Secteur informel au Maroc : arrêtons la chasse aux sorcières !

La dernière enquête du HCP (Haut Commissariat au Plan), publiée ce mois d’octobre, sur le secteur informel, a de nouveau confirmé, si besoin est, qu’avec près de 1,7 million d’unités de production hors agriculture, l’économie marocaine n’est pas prête de se moderniser. La faute à qui ? Au vilain petit canard de l’informel, répéteront en chœur les autorités publiques!

Comment démocratiser l’électricité en Côte d’Ivoire ?

Selon la commission Infrastructures et Travaux Publics du Cabinet d'Essy Amara (ex-candidat à la présidentielle) le taux de couverture en électricité de la Côte d’Ivoire est de  71%. Les autorités ivoiriennes, dans le but d’électrifier le reste du pays, depuis 2011, ont mis en place un programme visant à électrifier annuellement un minimum de 500 localités. Elles comptent aussi sur l’apport des énergies renouvelables pour atteindre leur objectif. Peuvent-elles y arriver sans la contribution de la société civile et du secteur privé ?

Cameroun : Spirale négative du contrôle des prix

Le 9 août 2016, en prélude à la rentrée scolaire 2016/2017, le ministre du commerce a rendu publique sa décision fixant les prix de vente des livres et manuels scolaires. Il s’agit d’un « prix plafond applicable de manière uniforme sur l’ensemble du territoire national » malgré la différence des prix de revient. Depuis 2008, des restrictions gouvernementales sur les prix du marché ont déjà été observées dans le commerce de l’huile de palme, du riz, de la bière, puis de la formation en médecine dans les établissements privés, etc.