Diplomatie

Faut-il que le Maroc boycotte les sociétés et les produits suédois ?

Le 28 septembre dernier, les autorités marocaines ont annoncé la suspension de l’ouverture du magasin Ikea. Une décision justifiée officiellement par le fait que la marque suédoise n’est pas en possession des autorisations administratives nécessaires. Bien évidemment, il s’agit d’un prétexte puisque tous les indices semblent montrer qu’il s’agit d’une réaction par rapport à l’intention du Parti Social Démocrate au pouvoir de présenter un projet pour la reconnaissance du Polisario, ce qui porte atteinte a l’intégrité territoriale du Maroc. L’affaire d’abord politique a connu rapidement l’escalade puisque le Maroc, depuis le 1er septembre, boycotte les sociétés et les produits suédois. La décision marocaine est-elle sage ?

Bousculade pour l’Afrique...

Le déploiement de troupes françaises au Mali a placé cette grande et pauvre nation d’Afrique sous les projecteurs des médias. On nous dit que l’intervention de la France, appuyée par l’armée américaine, est nécessaire pour éviter que le pays soit envahi par des musulmans fanatiques et terroristes.

AfriCom : Un point de vue américain

Fait inquiétant, mais peu surprenant, l’AfricaCom de l’armée américaine veut augmenter sa présence en Afrique du nord-ouest. Ce qui avait commencé comme une aide discrète à l’offensive française pour arracher le contrôle du nord du Mali (une ancienne colonie) à des djihadistes indésirables pourrait finir par se transformer en une intervention plus importante.

Iran : L'échec des sanctions

Avec la nomination par le président Barack Obama du sénateur Chuck Hagel en tant que secrétaire américain à la Défense, la question de l’Iran, et en particulier des sanctions économiques, promet de rester sur la table. Hagel a été fustigé par les néo-conservateurs et certains partisans de la ligne dure pro-Israël pour avoir osé questionner (par le passé) le fait que les sanctions sont la meilleure façon de contrer les ambitions nucléaires de l’Iran. Et il s’avère effectivement que les sanctions n’ont pas réussi à forcer Téhéran à abandonner son programme nucléaire

Hollande en Algérie : Qu’en attendre ?

Le président français François Hollande sera accueilli les 19 et 20 décembre 2012 en Algérie pour une visite officielle de deux jours. Cette visite d’État est perçue différemment par les divers acteurs de la classe politique du pays. Qu’en attendre ?