Noël Kodia

« L’Afrique répond à Sarkozy : Contre le discours de Dakar »

Noël Kodia – Le 16 juillet 2009.Quand le 26 juillet 2007 à Dakar, le président Nicolas Sarkozy s’adresse à la jeunesse africaine en parlant de l’Afrique d’une façon assez peu diplomatique, il interpelle son passé historique avec tout ce qu’ont connu les Africains (Traite, esclavage et colonis

Après-Bongo : vers la démocratie pluraliste ?

Noël Kodia - le 25 juin 2009. Le président Bongo n’est plus après 41 ans de pouvoir. Contrairement à certains pays comme le Togo et la Guinée, le Gabon, par l’intermédiaire de la Cour constitutionnelle, vient de donner un bel exemple de respect de la Constitution

Mamadou Tandja : Un autre exemple inquiétant pour la démocratie africaine

Noël Kodia - Le 10 juin 2009. Après deux mandats que lui autorise la Constitution de son pays, Mamadou Tandja qui avait pourtant déclaré qu’il ne modifierait pas la Constitution pour briguer un troisième mandat, vient, une fois de plus, de prouver que la démocratie pluraliste a du mal à s’implanter sur le continent.

Élections : la Côte d'Ivoire sera-t-elle prête ?

Noël Kodia - Le 11 mai 2009. Pressée par la Communauté internationale et plus particulièrement par les Etats Unis et l’Union européenne, les acteurs politiques ivoiriens viennent d’annoncer la période de l’élection présidentielle que l’on attend depuis plusieurs années. Leur ambassadeur aux Nations Unies a déclaré le 28 avril 2009 qu’elle se déroulerait entre le 11 octobre et le 6 décembre. Au chef de l’Etat de fixer la date précise.

Démocratie en Guinée : quel rôle pour la communauté internationale et l’Union africaine ?

Noël Kodia - Le 27 avril 2009. Ayant pris le pouvoir par force après le décès de Lansana Conté depuis décembre 2008, le capitaine Moussa Dadis Camara s’est autoproclamé président de Guinée en rassurant l’opinion nationale et internationale qu’il devait opérer une transition politique pour organiser des élections libres et transparentes. Malgré quelques réticences, la Communauté internationale l’a accepté, lui priant de « faire vite » afin que le cadre constitutionnel revienne au pays. Un nouveau défi pour la Communauté internationale et l’Union Africaine