Noël Kodia

Sommet Américafrique : quelle démocratie pour les Africains ?

Du  04 au 06 août prochain, le président Barack Obama reçoit à Washington la plupart de ses homologues africains. À l’instar de la Françafrique et de la Chinafrique, on pourrait parler ici d’une Américafrique. En dehors des enjeux économiques, la presse internationale évoque aussi des enjeux sécuritaires et politiques, notamment la question de la gouvernance démocratique. Si la position officielle de l’Administration américaine, refusant la manipulation des constitutions pour s’éterniser au pouvoir, est louable, il est légitime de s’interroger sur sa sincérité au regard de la convoitise dont fait l’objet l’Afrique ces dernières années.

La Chine et le pétrole africain

L’ouvrage Investissements pétroliers chinois en Afrique de Robert d’Aboville et Qian Sun, L’Harmattan, 2010 traite de la présence chinoise en Afrique en relation avec l’exploitation du pétrole africain.

Vers une nouvelle révision du code de la famille congolais ?

En 1984, les hommes et femmes de droit congolais, après maintes réflexions, rédigeaient le code de la famille en tenant compte de certaines réalités de la tradition congolaise. Mais quelques années après, l’évolution de la société et l’émancipation de la femme ont mis en cause certaines composantes de la tradition qui figurent dans ce code. Il s’avère que quelques aspects de ce texte nécessitent d'être révisés

Coopération Chine-Afrique : L'Europe inquiétée?

Coopération Chine-Afrique : L’Europe inquiétée ?

Longtemps exploités par les puissances occidentales qui ont encore un tant soit peu la main mise sur les économies de leurs ex-colonies, le pétrole et les autres matières énergétiques africains sont maintenant convoités par la Chine qui en a grandement besoin pour son développement. Mais les pays africains peuvent-ils se diriger rapidement vers le développement en acceptant le gagnant-gagnant que leur propose la Chine ?

François Hollande : la fin de la Françafrique ?

A en croire les déclarations de François Hollande lors de sa campagne électorale, les jours de la Françafrique seraient désormais comptés. Durant son discours d'investiture comme candidat socialiste à la présidentielle français, en octobre 2011, il avait en effet clairement posé que s'il était élu président la « République porter[ait] une nouvelle politique à l'égard de l'Afrique »