Noël Kodia

Congo Brazzaville : Le désintérêt des jeunes pour la politique

La jeunesse du Congo-Brazzaville a connu un engagement politique avant et après les indépendances et surtout après la Révolution des 13, 14 et 15 août 1963 quand le pays a sombré dans le marxisme léninisme. Aujourd’hui, cet engagement politique au niveau des jeunes laisse à désirer, surtout après la chute du mur de Berlin quand le pays est entré dans l’ère de la démocratie pluraliste. Pourquoi alors cette désaffection ?

OIF : Pourquoi une stratégie économique ?

Le 15ème sommet de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) qui s’est tenu à Dakar du 29 octobre au 03 novembre 2014, a adopté une stratégie mettant le cap sur l’économie. Mais pourquoi une nouvelle stratégie économique pour une organisation qui s’était donnée comme mission le développement culturel dans les pays francophones ?

Afrique : Pourquoi l’alternance démocratique a du mal à se concrétiser?

En voulant modifier la constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir, le président Blaise Compaoré s’est confronté à un soulèvement populaire qui l’a contraint à quitter le pouvoir. Si le Burkina Faso est sur la bonne voie, d’autres pays africains, malheureusement, n’ont pas encore pu goûter aux bienfaits de l’alternance démocratique. Pourquoi celle-ci a du mal à prendre racine en Afrique ?

Revue de livre : Africafrance d’Antoine Glaser

Voici un autre ouvrage sur les relations franco-africaines publié en février 2014 aux éditions Fayard par Antoine Glaser, directeur de La Lettre du continent qui focalise son éditorial sur la géopolitique africaine. Un ouvrage qui pourrait se définir comme un complément de La Françafrique de François-Xavier Verschave publié en 1998.

La construction d’une conscience nationale au Congo par les musiciens

La musique est un domaine culturel qui peut contribuer à la conscientisation des Africains. Georges Mavouba-Sokate a publié en avril 2014 aux éditions L’Harmattan à Paris, une étude sociologique intitulée La construction d‘une conscience nationale au Congo par les musiciens. Il y explique comment la chanson a contribué à l’unité des peuples du Congo tout en marquant leur conscience sociopolitique qui, malheureusement semble être pervertie par le manque de musiciens engagés dans l’éveil des consciences des citoyens.