L’Afrique obtiendra-t-elle vraiment « plus » sur le climat ?