Un nouveau "nouveau Moyen-Orient" ?