Afrique: Les IDE, un cheval de Troie ?