Les « microbes » en Côte d’Ivoire : symptôme d’une société en crise ?