Pourquoi faut-il libéraliser le « ciel » africain ?