La nouvelle constitution sénégalaise est-elle une avancée démocratique ?