Affaire Soro : Ne pas succomber à l’argument souverainiste !