Attaque de Nairobi : un retour de manivelle