Réformes : l’importance du capital politique