Une « nouvelle route de la soie » encore très cahoteuse