De la germanophobie à la phobie de la responsabilité