Derniers billets

Un revenu minimum garanti pour une révolution agricole africaine

Les politiques agricoles de pays comme le Sénégal visent à garantir une sécurité alimentaire aux populations rurales, à améliorer leur accès à des services sociaux, et à développer l’investissement privé dans l’agriculture. Très souvent, ces populations exploitent de petites parcelles de terres qui ne permettent pas de réaliser des économies d’échelle.

Tunisie : le gel des salaires, une panacée ?

En Tunisie, la situation économique ne fait que se dégrader, rendant ainsi davantage pénible le quotidien du citoyen lambda. Le gouvernement actuel, s’efforçant de prouver sa capacité à faire face à la crise, vient de prendre la décision de geler les salaires. Cette mesure a été accueillie par un refus ferme de la part des différents acteurs sociaux. Que faut-il donc faire pour qu’une telle mesure impopulaire, mais nécessaire, soit légitime et acceptée par les Tunisiens ?

Quatre raisons de la longévité au pouvoir de Paul Biya au Cameroun

Ce 6 novembre 2016, Paul Biya a célébré ses 34 ans de règne au Cameroun. Dans sa parution n°2913, le journal Jeune Afrique entre dans son intimité et décrit la situation d’un président qui aurait souhaité « congeler » et « vitrifier » le Cameroun et les Camerounais afin que le pays demeure « en paix » malgré ses absences, la multiplication des crises sociales et la situation économique particulièrement morose (crise de la sous-production). Comment et pourquoi a t-il réussi à s’éterniser au pouvoir ?

Maroc : quand les lentilles cessent d’être le plat des « pauvres »

Alors que le prix des lentilles a quasiment triplé ces derniers temps, le gouvernement tente d’absorber le mécontentement populaire en mettant cette hausse sur le compte de l’augmentation des cours sur le marché mondial, et le recul de la production nationale de 66% en raison de la sécheresse. Mais, peut-on se contenter de telles explications ?

Arrêtons avec l’obsession des inégalités de revenus !

L’une des principales choses qui trouble la plupart des gens dans le monde aujourd'hui est l'inégalité des revenus. Des organisations comme Oxfam ont d’ailleurs été très véhémentes contre l'inégalité des revenus. Le Pape François, Barack Obama, Thomas Piketty et beaucoup d'autres se sont insurgés haut et fort contre ce phénomène. Le problème est que quand on aborde le sujet des inégalités des revenus, les discussions sont vites dominées par les émotions au lieu de s’en tenir à la logique et à l'interprétation objective des données factuelles. Les inégalités des revenus sont identifiées comme les causes des bouleversements sociaux dont nous entendons parler tous les jours. Une affirmation erronée et trompeuse.