Derniers billets

Maroc : comment sortir les taxis de la route de la servitude !

Après vous avoir expliqué dans un précédent article que s’en prendre à Uber c’est se tromper de combat, il est de mon devoir désormais de vous éclairer sur les vrais problèmes auxquels il faudrait s’attaquer pour aboutir à une solution qui conviendrait à tout le monde. Surtout que les taxis viennent d’être sommés d’appliquer le récent arrêté du Wali du Grand Casablanca leur imposant de respecter des règles draconiennes. Un arrêté, que je dois dire, passe complètement à côté des vrais problèmes de ce secteur à savoir les agréments et le contrôle des prix.

Crise de l’agrobusiness en Côte d’Ivoire: quel responsable?

Ils sont plusieurs (près de 40 000) ceux qui, succombant à l’appât du gain, ont injecté leurs capitaux dans ce qu’ils croyaient être l’affaire du siècle. Une affluence de capitaux qui a grandement aidé à dissimuler tout le montage qui permettait aux sociétés d’agrobusiness de payer des retours sur investissements (RSI) variant de 300% jusqu’à 1000% de l’investissement initial. A ce jour, et ce malgré les conclusions accablantes de l’étude réalisée dans cette filière et qui incriminent ces sociétés, ils sont encore plusieurs parmi le peuple, à croire à une conspiration montée de toutes pièces par le FMI, la BCEAO et les banques ivoiriennes pour empêcher l’éclosion d’une classe moyenne en Côte d’Ivoire. Qu’en est-il réellement?

Gambie : la prime à la dictature, un mal nécessaire ?

En janvier dernier, Yahya Jammeh, le Président autocratique qui a régné en maître absolu sur la Gambie pendant 22 ans, a fini par concéder le pouvoir après 6 semaines d’incertitudes, de volte-face, de bras de fer, de pression militaire et de pourparlers. Sans heurt, la Gambie a réussi une transition démocratique historique après plus de deux décennies de dictature épouvantable, mais à quel prix ?

Niger : Résoudre durablement les conflits agriculteurs-éleveurs

Les conflits entre agriculteurs et pasteurs sont très fréquents en Afrique notamment au Niger, les affrontements finissent bien souvent par des morts, des blessés, sans parler des dégâts matériels. Comment on est-on arrivé  ? Et comment sortir de cette impasse ?

Secrets d’une économie dynamique : réduire les coûts de transaction et la règlementation

Je parcours un long trajet en bus pour aller travailler. Chaque jour je suis absorbé par la lecture des dernières nouvelles ou par un article académique, mais l'autre matin, je pensais à un épineux problème et je réfléchissais en regardant par la fenêtre. La réponse au problème m’est venue en regardant sous mes yeux tous ces véhicules utilitaires et commerciaux engagés, d’une manière ou d’une autre, dans une transaction économique. J’ai réalisé que l’économie repose avant tout sur les coûts de transaction.