Derniers billets

Hollande : De la Françafrique à la France – Afrique ?

Hollande : De la Françafrique à la France – Afrique ?

Le sommet de la francophonie tenu à Kinshasa en République Démocratique du Congo  était à coup sûr, une rencontre dépassant le simple cadre des discussions autour de la langue de Molière. Le président français, par le truchement de ses déclarations et actes symboliques posés lors de ce sommet, a voulu signifier l’effectivité de la fin des relations opaques entre la France et certains États Africains.

Mali : vers une sortie de crise proche ?

C’est désormais officiel: les Nations Unies ont donné leur aval à une opération militaire internationale pour la pacification et la réunification du Mali contre les terroristes établis au nord. Même si l’intervention est désormais certaine, qu'en est-il de ses modalités et de ses risques ?

Pourquoi si peu d'IDE en RDC ?

Pourquoi si peu d’IDE en RDC ?

Alors que l’Asie est un pôle d’attraction des IDE (Investissements Directs Étrangers), l’Afrique en général (3,6% des flux entrants mondiaux d’IDE en 2011, soient 54,4 milliards) et la RDC en particulier ( 2 milliards) restent parmi les régions du monde le moins concernées par les IDE  et ce, malgré une dotation factorielle exceptionnelle en ressources naturelles et en main d’œuvre bon marché. Comment expliquer cette situation ?

Refusons la misère en refusant le refus de la création de richesse

Le 17 octobre célèbre la journée mondiale du refus de la misère. Se battre pour cette noble cause ne doit cependant pas se résumer à demander, par exemple, davantage d’aide internationale vers les pays dits « pauvres ». Car la misère, notamment en Afrique, est d’abord le résultat de politiques publiques malavisées empêchant la création de richesses pour l’immense majorité de la population.

Alimentation : pas de vraie agriculture sans droits de propriété

Les crises alimentaires font partie de la longue liste des maux de l’Afrique, entre guerres, maladies et pauvreté extrême. Les pénuries alimentaires actuelles au niveau mondial devraient donner l’opportunité aux décideurs du tiers monde de revoir les modèles de propriété foncière actuellement en vigueur. Cette révision contribuera sans doute enfin à une réelle stratégie économique.