Derniers billets

Chefferie traditionnelle en Afrique : vecteur de bonne gouvernance ?

La chefferie traditionnelle peut améliorer la gouvernance en Afrique

Le leadership traditionnel a été considéré dans de nombreuses communautés africaines comme non démocratique et androcentrique. De nombreux auteurs ont fait valoir que la gouvernance traditionnelle ne tenait pas compte des intérêts des femmes et ne renforçait pas leur implication dans la gouvernance. En dépit de cette idée dominante, le leadership traditionnel peut être intégré avec succès dans l'architecture de gouvernance moderne de l'Afrique. Pourquoi?

Afrique du Sud : comment stopper la mortalité des entreprises ?

Forte moratlité des entreprises privées en Afrique du Sud

Les statistiques des liquidations et des faillites au mois d’avril en Afrique du Sud, publiées par l’institut national « Stats », brossent un tableau très sombre. Le nombre de liquidations d'entreprises a augmenté de 53,1% entre avril 2018 et avril 2019. Quant au nombre de faillites, il a augmenté de 30,1% entre mars 2018 et mars 2019.

Cameroun : aux origines de l’hécatombe des entreprises publiques

Les déficits s'accumulent dans les entreprises publiques camerounaises

Le Président de la République du Cameroun a signé le 19 juin 2019 les décrets 2019/320 et 2019/321 portant les modalités d’application de certaines dispositions des lois N°2017/010 et 2017/011 du 12 juillet 2017 sur la gestion des entreprises publiques. Ces textes interviennent au moment où l’essentiel des entreprises publiques sont en difficulté.

Rwanda : la liberté de la presse est-elle vraiment restreinte?

Liberté de la presse au Rwanda

En 1994, un génocide a été commis contre la communauté tutsie du Rwanda. Près d'un million de personnes ont été tuées en environ 100 jours. Pendant ce temps, certains médias du pays ont trahi leurs citoyens. Les journalistes ont explicitement appelé à l'assassinat des Tutsis et ont révélé leurs lieux de cachettes. Les pires auteurs de ces «médias haineux» étaient la «Radio-télévision libre des mille collines» et le magazine «Kangura». Tous deux étaient parrainés ou dirigés par les responsables radicaux du parti hutu.

Salaire minimum en Afrique du Sud : un crime contre les pauvres

Le salaire minimm entraine une hausse du chômage

Le salaire minimum national est un crime contre les pauvres d’Afrique du Sud, car il leur interdit formellement d'accepter tout salaire inférieur au plancher fixé par le gouvernement. Pourquoi exclure certaines personnes susceptibles de travailler en raison du salaire minimum ? Ce prix artificiel réduit l’offre d’emploi de la part des entreprises. Cette idée, tout droit sortie de l'esprit de certains universitaires travaillant pour des universités telles que Wits (Witwatersrand), exclue de fait les moins diplômés et les personnes sans expérience.