Non au protectionnisme

Version imprimableVersion imprimable

Le 22 septembre 2009 - Demain à Pittsburgh aux USA vont se réunir les chefs d'État en préparation du G20. À cette occasion une délégation d'étudiants va se déplacer pour défendre le droit à la liberté de commercer dans le cadre de la campagne Freedom to trade. Derrière les mesures censées nous faire sortir de la crise et "sauver la planète" se cachent en effet parfois des élans protectionnistes et l'ambiance actuelle est souvent celle d'une nouvelle guerre commerciale, par exemple la controverse récente sur les pneus chinois aux USA.

LE LIBRE ÉCHANGE EST LA MEILLEURE RELANCE
Ne répétons pas la loi Smoot-Hawley et la Grande Dépression !

En 1930, le gouvernement américain imposait une des politiques économiques les plus désastreuses du vingtième siècle. La Loi Smoot-Hawley augmentait les droits de douane sur 20 000 biens importés, augmentant ainsi les prix pour les consommateurs américains. Les défenseurs de ces droits de douane ne réalisaient certainement as que taxer les importations revenait à taxer les exportations, et le résultat a été une chute de 50 % des exportations, dévastant l’industrie américaine. Les exportations américaines vers l’Europe chutèrent de 1334 millions de dollars en 1929 à juste 390 millions en 1932. En même temps les exportations américaines vers l’Europe s’écroulaient de 2341 millions de dollars à 784 millions. Les importations et les exportations sont connectées et les barrières au commerce ont causé une perte considérable de richesse et d’opportunités pour les Américains comme pour les Européens. Le protectionnisme a prouvé sa logique destructrice.

Beaucoup étaient conscients de cela à l’époque mais furent ignorés. Graham Howard, directeur européen de General Motors, envoya un télégramme à Washington les implorant d’abandonner la loi Smoot-Hawley.

 

LE PASSAGE DE LA LOI ENTRAINERAIT L’ISOLATION ÉCONOMIQUE DES USA ET LA PIRE DÉPRESSION JAMAIS CONNUE.

Howard avait raison. Son message ne doit pas être oublié aujourd’hui.

Le protectionnisme était la pire réponse possible à la crise économique des années 30 et il est encore la pire réponse aujourd’hui. La loi Smoot-Hawley a initié une montée des barrières commerciales qui a dévasté l’économie mondiale, faisant reculer le commerce mondial de 70 %. Le désastre du protectionnisme fût reconnu par les dirigeants politiques, mais trop tard. La Loi des Accords de Commerce Réciproques fut passée après que les pires dommages aient été commis, non seulement aux économies mais aussi aux relations internationales : le protectionnisme a soufflé sur les flammes du nationalisme et de la haine. Il a alors fallu des décennies au commerce mondial pour récupérer de cette expérience désastreuse des années 30 et 40.

La campagne Freedom to trade a été lancée par 76 think tanks de 48 pays pour résister à de nouvelles barrières commerciales et faire tomber celles qui existent déjà.Vous pouvez apprendre sur le libre commerce en visitant : FreedomToTrade.orgDes documentaires et plus d’info sur YouTuve.com/Freedom2TradeDes milliers de personnes et plus de 1000 économistes ont signé la pétition pour le libre-échange à : FreedomToTrade.org/petition

“La philosophie du protectionnismeest une philosophie de la guerre.” --Ludwig von Mises

Libre commerce = Paix

La preuve est là. Le protectionnisme est une étape vers la guerre. Pas simplement des “guerres commerciales” dans lesquelles les États se retournent en réalité contre leurs propres peuples, mais des guerres qui tuent.

On sait que les démocraties sont moins susceptibles de se faire la guerre. C’est la “paix démocratique”. Mais le commerce est catalyseur encore plus puissant pour la paix en général.

Comme le Professeur Erik Gartzke de l’université de Columbia le montre dans ses travaux, “la liberté économique est plus puissante à encourager la paix que la démocratie, 50 fois plus puissante”. En fait les professeurs Solomon W. Polachek et Carlos Seiglie (des universités de Binghamton et Rutgers montrent dans leur recherche sur les relations (dyadiques) entre États que “parce que les dyads démocratiques commercent plus que les dyads non-démocratiques, les démocraties coopèrent entre elles relativement plus, expliquant ainsi la ‘paix démocratique’ et que les démocraties se font rarement la guerre.” Le commerce mène à la paix. Les barrières commerciales, le protectionnisme et le nationalisme économique mènent à la guerre. Pour un monde plus libre et plus pacifique, soutenez la liberté du commerce.

"L'effet naturel du commerce est de porter à la paix. Deux nations qui négocient ensemble se rendent réciproquement dépendantes: si l'une a intérêt d'acheter, l'autre a intérêt de vendre; et toutes les unions sont fondées sur des besoins mutuels"

Montesquieu

Signez la pétition ici : http://freedomtotrade.org/petition