Paix

Côte d’Ivoire : L’ONUCI a-t-elle apporté la paix ?

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies à travers la résolution 1528, du 27 février 2004,  a institué l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Ses principales missions étaient, entre autres, de surveiller l’application de l’accord de cessez-le-feu du 3 mai 2003, ainsi qu’offrir au gouvernement de réconciliation nationale une assistance en vue de faciliter la tenue de consultations électorales libres, honnêtes et transparentes. Régulièrement renouvelée, sa mission a pris fin le 30 juin dernier. Quel bilan peut-on tirer de cette mission de paix ?

Pour la concrétisation du pacte de paix en République Centrafricaine

Le 24 juillet dernier, France 24 a annoncé que les différents groupes armés venaient de se réunir au Congo Brazzaville et avaient convenu d'un cessez-le feu. Plus de 170 fonctionnaires centrafricains avaient également pris part à ces négociations, y compris des membres du gouvernement du président de transition Catherine Samba-Panza, des législateurs, des membres des partis politiques et des acteurs de la société civile. France 24 a cependant ajouté qu'il n'y a toujours pas eu d'accord sur des questions importantes tel que le désarmement.

RCA : Quels chemins pour la paix ?

En dépit d’une présence des forces armées de la paix, la République centrafricaine est inlassablement à la recherche du chemin de la  stabilité politique. Les exactions, tueries et règlements de compte orchestrés tant par les anti Balaka que par les ex Seleka sont toujours légions dans l’ensemble du pays y compris dans la capitale Bangui. Face à cette situation, des interrogations demeurent quant à la pertinence des voies empruntées pour sortir de la crise.

Adieu Madiba

Nelson Mandela nous a donc quittés. Qu’il repose enfin en paix, après des mois de lutte contre la maladie et l'affaiblissement. Au-delà des controverses que certains pourraient se plaire à agiter, concentrons-nous sur l’essentiel : cet homme a passé vingt-sept années en prison pour avoir osé refuser l’injustice du système raciste de l'apartheid (trop souvent soutenu par des démocraties occidentales). Enfin libéré et élu premier président noir de l’Afrique du Sud, plutôt que de chercher à se venger de ses anciens oppresseurs pour l’avoir torturé et lui avoir volé vingt-sept années de sa vie, il pardonne et lutte pour la paix et la réconciliation, souvent contre l’avis des siens. Voilà qui force l’admiration. Qu’il repose en paix. Voici ce qu’écrivait en juin dernier Alex Ndungu Njeru, notre collègue d'AfricanLiberty.org, sur ce grand homme d'État