Jeunesse

Côte d’Ivoire : Les quotas permettront-ils l’intégration des jeunes ?

Une seule personne de moins de 35 ans au gouvernement, moins de 10% de jeunes au Parlement ivoirien. Pourtant, près de 70% de la population ont moins de 35 ans et la liste électorale est dominée par les jeunes. Ces derniers constituent donc l’essentiel de la population ivoirienne et de l’effectif des partis politiques. Seulement, ils peinent à occuper des postes conséquents, en dépit de leur ferveur et de leur engagement en politique. Ce paradoxe est inquiétant et suscite de vives interrogations. D’aucuns proposent la discrimination positive via les quotas pour améliorer la représentativité politique des jeunes. Est-ce pertinent ?

Congo Brazzaville : Le désintérêt des jeunes pour la politique

La jeunesse du Congo-Brazzaville a connu un engagement politique avant et après les indépendances et surtout après la Révolution des 13, 14 et 15 août 1963 quand le pays a sombré dans le marxisme léninisme. Aujourd’hui, cet engagement politique au niveau des jeunes laisse à désirer, surtout après la chute du mur de Berlin quand le pays est entré dans l’ère de la démocratie pluraliste. Pourquoi alors cette désaffection ?

Impliquer les jeunes dans le droit à la santé sexuelle et reproductive

Une des façons intelligentes d'économiser temps et ressources en obtenant un résultat optimal est d'investir dans des activités, des initiatives et des programmes avec des effets d'entraînement multiples. C'est le cas lorsque l’on investit sur les jeunes, surtout quand il s'agit de questions qui les concernent directement. Il est important que les dirigeants du monde cessent de voir les jeunes comme une partie du problème, particulièrement lorsque la question de leur trouver un emploi est en jeu. Un grand potentiel à exploiter réside dans l’effet d’entrainement des jeunes entre eux.