Entreprenariat

Afrique : comment booster l’entrepreneuriat local ?

Nous connaissons tous les aspects négatifs d’un taux de chômage élevé : stagnation économique, augmentation de la criminalité et, dans les cas plus importants, des conflits déstabilisant qui peuvent survenir. Ainsi, permettre aux Africains d’avoir un travail est de la plus haute importance pour la stabilité économique et politique du continent.

Entrepreneuriat en Afrique : de la quantité à la qualité

Si l’on vous demandait qui des deux pays, Etats-Unis ou Ouganda, a le taux d’activité entrepreneuriale le plus élevé ? Certainement que vous répondrez sans hésitation les Etats-Unis. Pourtant, selon l’indice du Global Entrepreneurship Monitoring (GEM), mesurant l’entrepreneuriat dans le monde entier, il y a plus d’entrepreneurs en Ouganda qu’aux Etats-Unis (28% en Ouganda contre 4% pour les US). Est-ce pour autant que l’Ouganda est plus développé que les Etats-Unis ? Bien évidemment que non. D’où l’importance de tenir compte de la qualité de l’entrepreneuriat, et ce pour plusieurs raisons.

Nigéria : le pays a besoin de plus d’entrepreneurs

L'entrepreneuriat est un vecteur important du développement de toute nation. Les entrepreneurs se chargent de prendre des risques calculés, ce qui permet d’accéder progressivement à des niveaux de croissance économique plus élevés. Sans eux, le monde n'aurait jamais connu des merveilles comme la roue, l'électricité ou l'Internet.

Les secrets des PME allemandes peuvent inspirer l’Afrique

J’ai eu récemment l’opportunité de faire partie d’une délégation en visite à Munich, organisée par la fondation Hanns Seidel, et qui portait sur l’expérience allemande, entre autres, en matière des PME. Et le moins que je puisse vous dire est que contrairement à ce qu’on a coutume de dire, à savoir que les PME familiales pénalisent les économies africaines, la success story du Mittelstand allemand, fondé justement sur des PME familiales est là pour nous prouver le contraire.

Les entrepreneurs marocains sont-ils vraiment trop peureux?

Au Maroc, on a coutume de dire que les Marocains n’aiment pas trop prendre de risques, donc, ils ne seraient pas faits pour être entrepreneurs. Cette vison pessimiste est d’autant plus facilement adoptée que la préférence des entrepreneurs marocains va vers les projets de petite envergure, à rentabilité garantie ou à retour sur investissement rapide (Les domaines des services, du commerce, du BTP, concentrent près de 90% des créations d’entreprises).