Contrôle des prix

Nigéria : Quand contrôle des prix rime avec pénurie

S'il y a une leçon que le gouvernement fédéral nigérian doit retenir de la pénurie d’essence, avec les longues files d'attente aux stations-service, c’est qu’il ne peut pas se substituer au marché, peu importe la noblesse de ses intentions patriotiques. De la gestion des devises étrangères au marché du carburant, les marchés ne sont pas assez pris en considération. Le gouvernement s’acharne à vouloir tout maitriser à travers la régulation de l’offre et de la demande pour la fixation des prix. La crise pétrolière actuelle prouve clairement que ce n’est pas la bonne voie.

Contrôle des loyers au Burkina Faso : une mesure empoisonnée

Le Conseil National de Transition du BURKINA FASO a adopté le 22 décembre 2015 une nouvelle loi pour la règlementation des loyers. Pour le ministre de l’Habitat  et de l’Urbanisme, René Bagoro, l’objectif est de permettre aux locataires de payer moins cher. Mais, cet encadrement des loyers sera-t-il le meilleur moyen pour y arriver ? Rien n’en est moins sûr !

Contrôle des loyers au Sénégal: une bonne idée?

Selon les statistiques de la BCEAO, en 2014, les ménages sénégalais consacraient près du tiers (31,0%) de leur budget aux produits alimentaires et boissons non alcoolisées, alors que leurs dépenses pour le logement représentaient 12,5%. Le 22 janvier 2014,le gouvernement sénégalais a décidé, à travers la loi n°2014-03, portant baisse des loyersau Sénégal,de contrôler les loyers. Le gouvernement soutient que cette baisse est guidée par la volonté d’améliorer les conditions de vie des Sénégalais. Les statistiques de la BCEAO indiquent qu’en décembre 2014, les loyers ont baissé de 16% par rapport à leurs niveaux de la même période de 2013. Malgré cette baisse, le gouvernement sénégalais songe déjà à réviser la loi n°2014-03 du 22 janvier 2014 portant baisse des loyers au Sénégal. Pourquoi cette loi n’a-t-elle pas atteint les résultats escomptés?

Liberté ou contrôle des prix : Comment maitriser la hausse des loyers en Côte d’Ivoire?

Au cours des derniers mois, le gouvernement ivoirien a entrepris un vaste programme de démolition des quartiers précaires. Les déguerpis affirment qu’ils vivent dans ces quartiers précaires à cause de leur faible revenu et des loyers trop élevés à Abidjan. Pour baisser les loyers, certains ivoiriens demandent une loi similaire à la loi n°2014-03 du 22 janvier 2014 portant baisse des loyers au Sénégal. Une telle mesure sera-t-elle efficace pour baisser les loyers et sauvegarder le pouvoir d’achat des Ivoiriens ?