Bénin

Séminaires Afrique & Liberté 2017

8ème édition du séminaire Afrique & Liberté : idées et action

La liberté: antidote à l'extrémisme violent

Bénin : recul dangereux de la liberté de la presse

La liberté de la presse recule au Bénin

Le 18 avril 2019, Reporters Sans Frontière a rendu public son classement de la liberté de la presse 2019. Un classement dans lequel le Bénin perd 12 places, passant de la 84ème à la 96ème sur 180 pays pris en compte, alors que le pays avait déjà reculé de 6 rangs en 2018. Pourquoi une telle dégringolade?

Bénin : la démocratie menacée

Bénin : la démocratie menacée

Le  05 mars 2019, la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) du Bénin a dévoilé la liste des deux principaux partis de la mouvance comme seuls partis retenus pour participer aux élections législatives prévues pour le 28 avril 2019. Tous les partis d’opposition sont donc recalés pour non-conformité avec les dispositions du nouveau code électoral et la charte des partis politiques, récemment entrés en vigueur. L’exclusion des partis d’opposition est-elle le fruit d’un assainissement du paysage politique ou une simplement manœuvre politicienne?

Bénin : une nouvelle Cour qui menace l’état de droit

La création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), suscite moult critiques au Bénin. Plusieurs professionnels du droit estiment que la loi portant création de la CRIET désorganise la structure de l’appareil judiciaire national, et les principes basiques d’un procès pénal sont violés en sa mise en œuvre. Des accusations que l’Exécutif béninois tente de rejeter. La loi sur la CRIET menace-t-elle vraiment l’état de droit au Bénin ?

Bénin : attention au cercle vicieux de l’endettement !

Le 16 octobre 2018, un communiqué de presse du Ministère de l’économie et des finances du Bénin annonçait la levée par le gouvernement d’une somme de 260 millions d’Euros (environ 171 milliards de Francs CFA). Cette opération menée au motif de financer laréduction du poids du service de la dette et d’actions sociales prioritaires n’est pas la première du genre. Si à première vue l’opération semble traduire la crédibilité du Bénin auprès des créanciers, relève-t-elle pour autant du bon sens?