Algérie

Algérie : un virage risqué

Emmanuel Martin et Youcef Maouchi, le 25 septembre 2008 - Le 26 juillet dernier le Président Abdelaziz Bouteflika expliquait devant des élus locaux qu’il avait fait des choix économiques, selon lui, erronés par le passé. Alors que des réformes ont été entreprises depuis une dizaine d’années pour ouvrir le pays, voilà que le pouvoir veut faire machine arrière et revenir à un nationalisme économique. Il pointe du doigt les investisseurs étrangers qui ne créeraient pas d’emploi et de richesses localement.

À l’origine des dysfonctionnements du secteur bancaire algérien

Hicham El Moussaoui, le 7 février 2008 -
Depuis longtemps l’Algérie est pénalisée par son système bancaire qui, en dépit de sa sur-liquidité, est incapable de répondre aux besoins de financement du développement du pays. Cette lacune de l’économie algérienne résulte essentiellement du manque d’ouverture du secteur bancaire. Celui-ci reste sous l’emprise de l’Etat puisque les banques publiques détiennent près de 90 % du marché, tant en termes d’actifs que de crédits à l’économie. Le problème n’est pas tant la domination des banques publiques, mais plutôt le fait que l’activité bancaire est détournée vers le financement public.

L'Algérie : aux sources des blocages

Le 1er décembre 2007. Nouh El Harmouzi revient sur les causes profondes des blocages en Algérie.

Lire l'étude "Algérie : Aux sources des blocages" en pdf.